Attentat déjoué : un commando "téléguidé" depuis la Syrie par des djihadistes de l'EI

  • A
  • A
Attentat déjoué : un commando "téléguidé" depuis la Syrie par des djihadistes de l'EI
@ FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :

Le procureur de la République François Molins a apporté des précisions, vendredi, sur le "commando terroriste" démantelé après la découverte de cinq bonbonnes de gaz dans une voiture à Paris. 

"Un commando terroriste composé de jeunes femmes totalement réceptives à l'idéologie islamique", c'est ainsi que François Molins a décrit, vendredi, les trois jeunes femmes interpellées à Boussy-Saint-Antoine jeudi soir. Le procureur de la République a confirmé l'implication de ces trois femmes dans l'affaire de la voiture contenant cinq bonbonnes de gaz découverte à Paris le week-end dernier. 

"Téléguidées". Ces femmes étaient "téléguidées par des individus se trouvant en Syrie" et appartenant à l'Etat islamique (EI), a assuré François Molins, pour qui cette arrestation "démontre que cette organisation entend faire des femmes des combattantes". L'EI "utilise des hommes, mais aussi des femmes, de jeunes femmes qui font connaissance et nouent leur projet de manière virtuelle", a ajouté le procureur de la République. 

Des traces d'hydrocarbures. "Le dessein de ce commando était clairement de commettre un attentat", malgré l'absence de dispositif de mise à feu sur les bonbonnes de gaz, selon François Molins. Outre les cinq bonbonnes de gaz dans le coffre de la voiture abandonnée, une cigarette "à peine consumée" à été retrouvée à proximité d'une couverture avec des traces d'hydrocarbures, a en effet indiqué le procureur. Or l'incendie du véhicule aurait entraîné en quelques minutes l'explosion d'au moins une bouteille de gaz, ce qui aurait suffit à détruire le véhicule, a-t-il expliqué.