Attentat déjoué : les cibles des suspects à Marseille se précisent

  • A
  • A
Attentat déjoué : les cibles des suspects à Marseille se précisent
@ boris HORVAT / AFP
Partagez sur :

La semaine dernière, deux suspects ont été arrêtés, soupçonnés d'avoir préparé un attentat. Ces derniers avaient effectué de nombreuses recherches sur des lieux de fête.

INFO EUROPE 1

L'enquête avance après la mise en examen de Clément B., 23 ans, et Mahiedine M., 29 ans, suspectés d'avoir préparé un attentat à Marseille. Mardi, cinq personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. Les enquêteurs ont également découvert des éléments qui pourraient éclairer sur la cible des deux hommes.

Des lieux visés par la propagande de l'EI. Jusque-là, on pensait que les deux terroristes voulaient s'en prendre directement à la campagne électorale, notamment à François Fillon ou à Marine Le Pen. Mais tout porte à croire que les terroristes avaient envisagé d'autres cibles, moins protégées. Dans leurs six téléphones portables, les experts de la DGSI ont trouvé de nombreuses photos prises dans les rues de Marseille. En passant au crible leur ordinateur, ils ont retrouvé toutes leurs recherches sur internet, certaines concernent le monde politique, mais la plupart concernent des lieux de fête, des bars, où l'on retransmet des matches de foot, des pubs, des lieux de rassemblement spécifiques à certaines communautés directement visées par la propagande de l'Etat islamique.

Des bars en particuliers. Selon nos informations, les suspects ont notamment cherché l'adresse de bars de Marseille dans lesquels se rendaient des Russes, des Américains ou des Israéliens... Des sources "d'inspiration" selon Clément B., mais rien ne permet de dire s'ils avaient arrêté leurs choix. 

Ils étaient prêts à renoncer ? En garde à vue, Clément B. assure qu'ils étaient sur le point de renoncer à leur projet. Peut-être parce que Mahiedine M. avait chuté à vélo et s'était cassé le poignet. Il était d'ailleurs obligé de porter un plâtre.