Attentat déjoué : des connexions avec les attaques de Saint-Etienne-du Rouvray et Magnanville

  • A
  • A
Attentat déjoué : des connexions avec les attaques de Saint-Etienne-du Rouvray et Magnanville
@ FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :

Le procureur de la République a indiqué que l'une des femmes interpellées jeudi soir était une "ancienne promise" du tueur des policiers de Magnanville et de l'un des assaillants de Saint-Etienne-du-Rouvray. 

Les trois jeunes femmes radicalisées,  interpellées jeudi soir à Paris et qui préparaient un projet d'attentat "déjoué", étaient liées avec certains des protagonistes des attaques de Saint-Etienne-du-Rouvray et de Magnanville, a indiqué le procureur de la République François Molins, vendredi. 

Deux projets de mariage. L'une d'entre elles, Sarah H., âgée de 23 ans, était une "ancienne promise" de Larossi Abballa, qui a tué deux policiers à Magnanville au mois de juin, et d'Adel K., l'un des auteurs de l'attentat de Saint-Etienne-du Rouvray. La jeune femme était "connue des services spécialisés comme étant particulièrement liée à la mouvance djihadistes", selon François Molins. 

Dans le même dossier, Mohamed Lamine A., 22 ans, interpellé jeudi soir aux Mureaux, également "connu des services comme un individu particulièrement radicalisé", est le "frère d'un mis en examen écroué" dans le dossier de Magnanville.