Asile: politique mal "maîtrisée", une majorité de déboutés restent en France

  • A
  • A
Asile: politique mal "maîtrisée", une majorité de déboutés restent en France
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

La politique de l'asile est mal "maîtrisée", estime la Cour des comptes, qui juge "prioritaire" la réduction des délais.

La politique de l'asile est mal "maîtrisée", estime la Cour des comptes dans un rapport publié mardi, qui juge "prioritaire" la réduction des délais pour remédier à une situation où la majorité des déboutés restent en France.

Plus de 96% des déboutés restent. Selon le document signé du premier président de la Cour, Didier Migaud, la longueur de la procédure contribue à ce que "in fine plus de 96% des personnes déboutées resteraient en France".  La Cour s'appuie sur des chiffres de la Direction générale des étrangers en France (DGEF), faisant état de 1.432 éloignements sur 40.206 personnes déboutées en 2014. 

D'autres recours après un échec de demande d'asile. Mais, dans un courrier, le Premier ministre Manuel Valls a "regretté" que la Cour ait négligé dans ce calcul les cas des demandeurs d'asile obtenant dans le respect du droit un titre de séjour, ainsi que les départs volontaires. Le ministère de l'Intérieur fait en effet valoir que 6.500 titres sont délivrés chaque année au titre des étrangers malades et 9.000 au titre de parents d'enfants français, dont une grande partie après l'échec d'une demande d'asile.