Après un entretien avec le pape, le cardinal Barbarin exclut de démissionner

  • A
  • A
Après un entretien avec le pape, le cardinal Barbarin exclut de démissionner
Le Cardinal Barbarin, l'archevêque de Lyon @ ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Partagez sur :

Le cardinal Philippe Barbarin, accusé d'avoir tardé à prendre des mesures contre des actes de pédophilie commis dans l'Eglise, a exclu vendredi de démissionner.

Dans la tourmente, le cardinal Barbarin a reçu la confiance du Pape. Mis en cause pour non-dénonciation d'agressions pédophiles dans son diocèse de Lyon, le primat des Gaules a trouvé auprès du souverain pontife un soutien de poids, au cours de leur entretien en tête-à-tête vendredi.

En pleine tempête. "Si la justice mettait en lumière un grave manquement dans la conduite de ma mission, une démission serait effectivement une perspective à envisager", a-t-il déclaré dans une interview à paraître dans Le Figaro de samedi. "Pour l'heure, ce ne serait pas responsable, ce serait même contraire à mon devoir : on ne quitte pas le navire en pleine tempête", a ajouté le cardinal Barbarin.

Des regrets. Il dit toutefois regretter d'avoir maintenu en fonction un prêtre accusé d'avoir commis des actes de pédophilie plus de dix ans avant que lui-même n'arrive à la tête du diocèse de Lyon. "Le pape François m'a redit sa confiance. Il me conseille d'attendre paisiblement que la justice ait accompli sa mission", a encore dit le primat des Gaules.

Le souverain pontife avait déjà pris publiquement la défense de l'archevêque en estimant, dans une interview parue mardi dans La Croix, qu'une démission "serait un contresens, une imprudence".