Après quatre jours de blocage, les écoutes judiciaires reprennent

  • A
  • A
Après quatre jours de blocage, les écoutes judiciaires reprennent
@ Reuters
Partagez sur :

Les quatre PME travaillant pour le ministère de la Justice ont accepté vendredi de mettre fin au blocage de l'ouverture de nouvelles écoutes entamé mardi.

Les quatre PME chargées des écoutes téléphoniques pour le ministère de la Justice ont accepté vendredi de mettre fin au blocage de l'ouverture de nouvelles écoutes, entamé mardi pour obtenir des garanties sur leur avenir, a-t-on appris auprès d'elles.

>> LIRE AUSSI - Les malfrats ne sont plus sur écoute

"D'ici la fin d'après-midi les serveurs informatiques des quatre sociétés (Elektron, SGME, Midi System & Co et Foretec) auront été remis en service", a assuré Thierry Pugnet, le président de cette dernière entreprise, située à Saint-Étienne.

>> LIRE AUSSI - Écoutes téléphoniques bloquées : les sociétés seront poursuivies

"Le ministère de la Justice a accepté au cours d'une réunion, qui s'est tenue jeudi soir, d'engager de véritables négociations pour établir un contrat avec nos entreprises jusqu'à ce que la future plate-forme nationale des interceptions judiciaires (PNIJ) soit opérationnelle", a-t-il ajouté.