Apéro, biscuits et chocolat : le grignotage progresse chez les Français

  • A
  • A
Partagez sur :

Selon une étude du Credoc publiée lundi par "Le Parisien", près de 38% des Français mangent en dehors des repas.

Un p'tit creux ? Et hop, voilà qu'on lorgne sur les chocolats, chips et autres sodas. Selon une étude du Crédoc publiée lundi par Le Parisien, les Français sont de plus en plus adeptes du grignotage. Réalisée pour le géant mondial de l'agroalimentaire Mondelez International, l'étude révèle que 38% des sondés mangent en dehors des repas, tous les jours ou presque. Ils sont 35% à le faire deux à trois fois par semaine.

"Ils le font d'abord par plaisir (38%)", analyse Thibaut de Saint Pol, sociologue à l'École normale supérieure Paris Saclay et co-auteur de l'étude. Pour "couper la faim (28%) ou décompresser (17%) [...] sans sentiment de culpabilité pour la très grande majorité d'entre eux (86%)", ajoute-t-il. 

Succès de l'apéro-dînatoire chez les jeunes urbains. Moment phare pour le premier en-cas de la journée : celui du matin, entre 10h et 11h. Environ 34,4% des Français "craquent" pour des céréales, des fruits, des biscuits, des chips, le tout, généralement accompagné d'une boisson chaude. La pause goûter remporte aussi un franc succès : 43,5% des personnes reconnaissent consommer des produits sucrés. Très prisé des jeunes urbains : l'apéritif dînatoire est prisé par 42,2% des Français, en particulier le week-end. 

Le repas à table reste un incontournable. "Contrairement aux Anglo-Saxons, pour qui le snacking tout au long de la journée est devenu le principal mode d'alimentation, les Français ne délaissent pas pour autant les repas traditionnels à table qui sont autant de moments de convivialité", nuance Thibaut de Saint Pol.