Alpes : avalanches et routes coupées après des chutes de neige exceptionnelles

  • A
  • A
Partagez sur :

Côté italien et côté français, plusieurs routes des Alpes ont été coupées, et plusieurs communes sont toujours isolées, après l'intense épisode de neige ces derniers jours.

Des routes coupées et une avalanche finissant sa course contre un immeuble dans la station de ski de Sestrières , en Italie : les chutes de neige exceptionnelles sur les versants italien et français des Alpes provoquent des perturbations.

De la neige dans les couloirs. À Sestrières, où il est tombé plus de 2 mètres en 48 heures, une avalanche a heurté dans la nuit de lundi à mardi un immeuble de cinq étages - Le Bellevue - situé près de la route départementale menant à la station de ski. Vers 22h30, un amas de neige et de branches s'est infiltré dans les couloirs et dans certains appartements, mais les 29 personnes qui s'y trouvaient ont pu être évacuées saines et sauves, certaines par un conduit creusé dans le garage.

Des habitants bloqués. Dans de nombreux massifs des Alpes, le long de la frontière franco-italienne, le risque d'avalanche était au niveau maximum. Plusieurs routes situées sur d'éventuels couloirs ayant été coupées à la circulation par mesure de précaution, des communes sont isolées. C'est en particulier le cas de la station de ski de Cervinia, dans la vallée d'Aoste, qui avait déjà connu un court épisode similaire début janvier. Les vacances scolaires étant terminées, le nombre de touristes et d'habitants bloqués est passé de 11.000 la semaine dernière à environ 5.000 mardi, selon la presse italienne. En revanche, la neige a prolongé les vacances de nombreux enfants de la région, dans la mesure où certaines communes ont choisi de maintenir les écoles fermées lundi et mardi pour limiter les déplacements.

Un phénomène rare. Côté français, en 24 heures lundi, des chutes de 40 à 90 cm de neige ont été enregistrés et les cumuls peuvent atteindre jusqu'à 2 mètres. Selon l'organisme Météo-France, un enneigement d'une telle intensité ne survient en moyenne qu'"une fois tous les 30 ans". Trois départements étaient en vigilance orange pour les avalanches. Ces chutes sont dues à un phénomène dit de "retour d'Est", dû à l'humidité de la plaine du Pô dans le nord de l'Italie, qui se condense au contact des Alpes et tombe sous forme de neige.