Agressions au couteau à Agen : le suspect mis en examen pour "tentatives d'assassinat"

  • A
  • A
Agressions au couteau à Agen : le suspect mis en examen pour "tentatives d'assassinat"
Le suspect qui a reconnu les faits a été mis en examen. @ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

L'homme soupçonné d'avoir poignardé deux femmes a reconnu les faits lors de sa garde à vue. Il a expliqué vouloir "aller en prison".

L'homme soupçonné d'avoir agressé au couteau deux femmes, dont une grièvement, à une heure d'intervalle le 6 décembre à Agen, a été mis en examen pour "tentatives d'assassinat", reconnaissant les faits mais sans pouvoir les expliquer, a indiqué vendredi le parquet. La première agression avait eu lie  sur le parking d'un supermarché du sud d'Agen, où une femme de 55 ans avait ressenti une brusque douleur au dos. Pensant d'abord à un coup du hayon de son coffre, ce n'est que plus tard qu'elle s'était aperçue de l'existence d'une plaie de 4 cm de profondeur. Elle a ensuite indiqué aux enquêteurs avoir vu un homme courir sur le parking, mais sans faire le rapprochement. 

Une deuxième femme poignardée. Une heure plus tard, à environ 6 km d'Agen, une automobiliste de 26 ans avait été percutée à l'arrière par un autre véhicule qui la suivait de près. Les deux voitures arrêtées, l'occupant du second véhicule était venu à hauteur de la conductrice et, à travers la fenêtre ouverte, l'avait poignardée à plusieurs reprises avant qu'elle ne réussisse à démarrer. Blessée en six endroits, dont au visage et au thorax, elle a été hospitalisée. Le suspect, un fondeur de 39 ans, employé depuis vingt ans dans la même entreprise, avait été ensuite interpellé dans une station-service après une importante traque des gendarmes et de la police.

Le suspect "veut aller en prison". Placé en garde à vue, l'homme, marié et père de deux jeunes enfants, décrit comme "attentionné et bienveillant", a indiqué vouloir "aller en prison" car il sentait des "pulsions" dangereuses, selon le parquet d'Agen. Reconnaissant les faits, il a indiqué aux enquêteurs que "ce n'était pas un hasard qu'il se soit attaqué à des femmes, mais sans pouvoir expliquer" davantage ses motivations. L'homme avait déjà été condamné pour vols il y a cinq ans et avait fait l'objet d'un suivi psychiatrique pour kleptomanie. Il a été écroué.