Affaire Ramadan : un témoin accusant Henda Ayari poursuivi pour viol, vols et faux

  • A
  • A
Affaire Ramadan : un témoin accusant Henda Ayari poursuivi pour viol, vols et faux
L'homme, un ancien douanier, avait produit une attestation faisant état des menaces formulées par Henda Ayari à son encontre (photo d'illustration). @ FLORIAN DAVID / AFP
Partagez sur :

L'homme, ancien douanier, a été placé sous mandat de dépôt cette semaine. En juillet, il avait affirmé aux enquêteurs que l'une des plaignantes de l'affaire Ramadan l'avait menacé d'une plainte pour viol. 

Ces éléments remettront-ils en cause la crédibilité du témoignage de Djamel B., entendu par les enquêteurs de l'affaire Ramadan en juillet ? Selon les informations d'Europe 1, l'ancien douanier, qui accuse Henda Ayari de l'avoir menacé d'une plainte pour viol, fait lui-même l'objet de plusieurs procédures et vient d'être placé sous mandat de dépôt. 

Un témoignage favorable à Tariq Ramadan. Djamel B. s'est manifesté dans le dossier en décembre 2017, indiquant à la justice qu'il avait déjà eu affaire à la première plaignante accusant Tariq Ramadan de viol. Devant les policiers de la brigade criminelle, l'homme a livré un témoignage circonstancié, racontant avoir dû repousser les avances d'Henda Ayari, rencontrée alors qu'elle cherchait à obtenir des conseils juridiques en 2013. Selon lui, la quadragénaire lui aurait notamment lancé : "soit on le fait et je deviens ta maîtresse, soit je dépose plainte contre toi pour viol." Ce témoignage est favorable à la défense Tariq Ramadan, qui nie formellement les accusations de viol formulées par Henda Ayari

Enlèvement, séquestration et vol. Sauf que Djamel B., ancien douanier, vient d'être placé en détention. Selon Paris Normandie, il est renvoyé aux assises dans deux dossiers, l'un pour pour viol, et l'autre pour son implication présumée dans une affaire d'enlèvement, de séquestration et de vol en bande organisée, dont il est soupçonné d'avoir été le cerveau. Par ailleurs soupçonné d'avoir établi de fausses attestations d'employeur après avoir été suspendu de la douane, il a été jugé pour faux et placé sous mandat de dépôt la semaine dernière.

Incarcéré depuis début février, Tariq Ramadan reste mis en examen pour viols sur deux femmes. En juillet, une demande de "démise en examen", déposée par l'avocat de l'intellectuel musulman, a été rejetée par trois magistrats instructeurs