Affaire Grégory : un laboratoire désigné pour expertiser les scellés

  • A
  • A
Affaire Grégory : un laboratoire désigné pour expertiser les scellés
Partagez sur :

Le laboratoire Biomnis a été désigné jeudi pour expertiser les scellés dans l’affaire du meurtre du petit Grégory en 1984. Objectif : tenter d’en "extraire d’éventuelles empreintes génétiques" non seulement sur les vêtements du garçonnet mais aussi sur les lettres du corbeau.

Les résultats ne sont pas attendus avant au moins deux mois mais la clé d’une des plus importantes affaires criminelles de la fin du XXe siècle se trouve peut-être là. Les scellés collectés lors de l’enquête sur la mort du petit Grégory, en 1984, vont être à nouveau expertisés. Le laboratoire lyonnais, Biomnis, ex-Mérieux, a été mandaté jeudi pour cela. Sa mission : tenter d’"extraire d’éventuelles empreintes génétiques".

Les vêtements de Grégory, quatre ans, dont le corps avait été retrouvé dans les eaux de la Vologne dans les Vosges, mais également les cordelettes qui le maintenaient prisonnier et les enveloppes des lettres du corbeau qui avait nargué pendant des mois ses parents vont être analysés. Le bon état de conservation de ces scellés pourrait permettre, avec les technologies actuelles, d’obtenir de nouveaux résultats dans cette instruction rouverte en 2008.

Les parents de Grégory, notamment Marie-Christine Villemin qui avait été accusée du meurtre de son fils avant de bénéficier d’un non-lieu, ont dit en attendre beaucoup. "Les époux Villemin ont fait de la recherche de la vérité le combat de leur vie", a déclaré leur avocat, Me Thierry Moser.