Affaire Grégory : "Ne lançons pas de faux espoirs"

  • A
  • A
Affaire Grégory : "Ne lançons pas de faux espoirs"
Partagez sur :

La famille de Bernard Laroche, premier suspect au moment des faits, exige une enquête complète après la découverte de deux ADN.

Me Welzer, qui représente notamment Marie-Ange Laroche, la veuve de Bernard Laroche, le premier suspect dans l’enquête sur la mort de Grégory Villemin, qui avait ensuite été tué par le père de l’enfant, a pris acte jeudi de la découverte de nouvelles traces ADN. Mais il a appelé à la plus grande prudence, sur Europe 1. "Il ne faut pas croire que la science a réponse à tout", a-t-il prévenu.

Me Gérard Welzer redoute que "la machine à dérapages" soit rallumée :

"Aujourd’hui, s’il y a une piste pour trouver la vérité, d’accord. A la condition que l’instruction soit menée de manière totale, ni partielle, ni partiale. Nous souhaitons que nous reprenions les choses complètement", a insisté Me Welzer. L'avocat n’a pas écarté la possibilité d’une exhumation.

La principale crainte de la famille Laroche : qu’une autre personne soit accusée sans fondement. "Imaginez qu’on trouve l’ADN d’un voisin. On va aller chercher ce voisin, le clouer au pilori en lui disant 'qu’est-ce que vous faisiez il y a 25 ans à cette époque?'", s'est interrogé Me Welzer qui a mis en garde : "ne lançons pas des faux espoirs qui vont jeter en pâture à l’opinion telle ou telle personne de manière injustifiée".

> De nouvelles traces ADN découvertes