Affaire Fiona : procès en appel de la mère reporté en octobre

  • A
  • A
Affaire Fiona : procès en appel de la mère reporté en octobre
Le procès en appel de Cécile Bourgeon et de son ancien compagnon, qui devait se tenir en juin prochain, a été reporté en octobre, a annoncé le parquet de Clermont-Ferrand.@ Thierry Zoccolan / AFP
Partagez sur :

Le procès en appel de Cécile Bourgeon et de son ancien compagnon, qui devait se tenir en juin prochain, a été reporté en octobre, a annoncé le parquet de Clermont-Ferrand.

Le procès en appel de Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona morte en 2013 à l'âge de 5 ans, et de son ancien compagnon Berkane Makhlouf, qui devait se tenir en juin prochain, a été reporté du 9 au 20 octobre au Puy-en-Velay, en Haute-Loire, a indiqué vendredi le parquet de Clermont-Ferrand. Les dates du procès ont été repoussées "à la demande de plusieurs avocats, principalement les avocats de la défense", a précisé le parquet.

Cinq ans d'emprisonnement pour la mère. Le procès très médiatisé du couple s'était déroulé en première instance du 14 au 26 novembre 2016 à Riom, devant la cour d'assises du Puy-de-Dôme. Cécile Bourgeon y avait été acquittée partiellement du chef de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Elle avait cependant été condamnée à cinq ans de prison pour quatre délits, dont "non-assistance à personne en danger" et "dénonciation de crime imaginaire" pour avoir monté le scénario de la disparition de sa fille dans un parc de Clermont-Ferrand en mai 2013.

Devant ce verdict bien en-deçà de ses réquisitions, le parquet général avait interjeté appel pour les deux accusés. De son côté, l'ex-compagnon de la mère de Fiona, Berkane Makhlouf, a été condamné à 20 ans de réclusion pour violences volontaires ayant entraîné la mort.

Le corps de Fiona, jamais retrouvé. La justice a rejeté pour la deuxième fois le 22 février une demande de remise en liberté de Cécile Bourgeon, qui demandait à comparaître libre à son procès en appel. Une nouvelle demande de mise en liberté a été déposée après cette décision, ont indiqué ses avocats. Le corps de la fillette n'a jamais été retrouvé.