Adolescent poignardé à Marseille : l'auteur présumé mis en examen pour meurtre et placé en détention

  • A
  • A
Adolescent poignardé à Marseille : l'auteur présumé mis en examen pour meurtre et placé en détention
Les coups mortels ont été portés devant le lycée@ capture d'écran Google Street View
Partagez sur :

La dispute qui a conduit à la rixe mortelle avait pour objet "un casier pour y déposer ses affaires".

L'auteur mineur des coups de couteau qui ont mortellement blessé un adolescent de 16 ans devant un lycée à Marseille jeudi à la sortie des cours a été mis en examen pour meurtre et placé samedi en détention provisoire, a-t-on appris auprès du parquet.

Une rixe mortelle pour une dispute de casier. Jeudi soir à la sortie des cours, une dispute futile avait conduit à cette rixe mortelle entre plusieurs lycéens devant le lycée professionnel Poinso-Chapuis, dans lequel était scolarisé le lycéen qui a reconnu au cours de sa garde à vue avoir porté les coups mortels. D'après les éléments de l'enquête dévoilés vendredi par le procureur de la République de Marseille Xavier Tarabeux, la dispute initiale avait pour objet "un casier pour y déposer ses affaires".

"Jeudi, rien ne s'est déroulé au sein de l'établissement, sauf que lorsque l'auteur présumé des coups est sorti en fin d'après-midi, il s'est retrouvé face à celui avec qui il avait eu une altercation concernant le casier (...) et en présence de deux autres lycéens, dont la victime", a-t-il poursuivi. "C'est là que la rixe est intervenue, sans que l'on puisse déterminer à ce stade précisément qui était en possession d'un couteau."

Le couteau n'a pas été retrouvé. La victime était venue d'un autre lycée professionnel, Léonard de Vinci, pour prêter main forte à leur ami de Poinso-Chapuis. Touchée à l'épaule gauche et à la carotide droite et en arrêt cardio-respiratoire, elle n'avait pas pu être réanimée par les pompiers. "Il reste à établir précisément les conditions dans lesquelles le couteau a été utilisé", avait expliqué Xavier Tarabeux vendredi, qui précisait que le couteau n'avait pas été retrouvé.