Admission Post Bac : premier verdict mercredi pour les élèves de terminale

  • A
  • A
Partagez sur :

"Aujourd'hui, la grande peur, ce n'est pas le bac, c'est plutôt l'Admission Post Bac", explique sur Europe 1 Sophie de Tarlé, rédactrice en chef du Figaro Etudiants.

BAC

Mercredi à 14h, les futurs bacheliers sauront si leurs vœux d'orientation, formulés sur la plateforme d'Admission Post Bac (APB) pour l'an prochain ont été acceptés ou non. Pour Sophie de Tarlé, rédactrice en chef du Figaro Etudiants et spécialiste de l'orientation post-bac, le "grand stress" n'est plus causé par les épreuves mais bien par le respect ou non des vœux d'orientation des élèves. "Là, les élèves ne savent toujours pas ce qu'ils vont faire l'année prochaine. Il y a toujours un stress qui peut durer jusqu'à fin juillet".

Un système qui n'est "pas toujours" juste. Fac, classes préparatoires, BTS... chaque élève a pu faire jusqu'à 24 vœux. "Admission Post Bac a été créé pour affecter les élèves de terminale ou ceux qui ont un an de plus dans les classes préparatoires, il permet également d'affecter les élèves en BTS ou en IUT", résume Sophie de Tarlé. Un système juste ? "Pas toujours", concède-t-elle. "Pour les licences, c'est particulier, la loi interdit toute sélection, donc c'est là que ça devient injuste. La sélection se fait sur critères académiques. C'est à dire qu'il faut habiter dans l'académie où on va dans la licence. Un élève qui a même 20/20 de moyenne, mais qui habite Lyon, ne pourra pas étudier dans une fac parisienne". Bref, "c'est injuste parce que ça ne permet pas l'amélioration des universités". 

Est-il possible de faire recours si on n'est pas satisfait ? Dans Admission Post Bac, "il y a trois phases de résultats", explique la rédactrice en chef du Figaro Etudiants. "A chaque phase, on a une chance d'avoir une place quelque part. Car si des gens acceptent leur premier vœu, ça libère des places", rassure-t-elle. Il existe aussi une procédure complémentaire, du 29 juin jusqu'à début septembre. "Là, les candidats vont pouvoir postuler sur les places vacantes. Ça permet vraiment d'avoir une deuxième chance pour des élèves qui n'auraient pas été satisfaits de leurs vœux", assure-t-elle.