A Megève, le curé refuse les mariages comme à Las Vegas

  • A
  • A
A Megève, le curé refuse les mariages comme à Las Vegas
@ AFP
Partagez sur :

POLÉMIQUE - Le père Didier Milani refuse de marier des personnes extérieures à la station huppée. Depuis, les lettres d'insultes et les menaces se multiplient.

Megève ne sera jamais Las Vegas. Le curé de Megève, le père Milani, a décidé de dire stop. Stop aux insultes, menaces et intimidations dont il est l'objet depuis 18 mois. Son tort pour ses détracteurs ? Refuser de transformer la station de ski huppée de Megève en Las Vegas des mariages.

Un mot placardé dans l'Eglise. Fait rarissime, l'homme d'Eglise fait part de sa détresse dans un mot qu'il a placardé dans sa paroisse de Sainte-Anne d’Arly Montjoie. "Pendant dix-huit mois, j’ai essayé au mieux de ramener la paix dans la paroisse malheureusement, je ne peux pas, en même temps, vivre chaque semaine sous la violence des menaces, intimidations et insultes", écrit le père Milani.  

Depuis 18 mois, le curé a en effet imposé une règle : pour être marié religieusement dans sa paroisse, il faut au préalable être marié dans la commune de Megève. Une position stricte qui a eu l'art de déplaire à certains résidents secondaires, des parents pour la plupart, privés de l'union de rêve en carte postale qu'ils avaient imaginé pour leur progéniture et peu habitués à ne pas voir leurs demandes exaucer.

"Megève, ce n'est pas du cinéma". Certains sont même allés jusqu'à menacer le père Milani de contacter le Vatican. "Le père Didier Milani a eu l'impression de rentrer dans un bras de fer qui n'avait plus rien à voir avec la vie de l'Eglise", confie à Europe 1 le père Alain Fournier-Bidoz, vicaire général du diocèse d’Annecy.

"Je ne comprends pas qu'on lui mette la pression. Il peut gérer sa communauté chrétienne comme il le ressent. Megève, ce n'est pas Las Vegas, ce n'est pas du cinéma", s'exclame pour sa part Sophie, une paroissienne, au micro d'Europe 1.