A Lochwiller, "rien ne bouge… sauf les maisons"

  • A
  • A
A Lochwiller, "rien ne bouge… sauf les maisons"
@ EUROPE 1 / FREDERIC MICHEL
Partagez sur :

REPORTAGE - Les maisons de ce petit village du Bas-Rhin s'affaissent et se fissurent depuis six ans à cause d'un forage géothermique en sous-sol. Les habitants veulent obtenir réparation. 

Depuis des années, leurs rues et leurs maisons se fissurent inexorablement. La cause ? Un forage géothermique dont le préjudice dans le village pourrait attendre les 150 millions d'euros. Les habitants de la petite localité alsacienne de Lochwiller, dans le Bas-Rhin, vont manifester lundi devant le tribunal de grande instance de Saverne. Le préjudice dans le village pourrait attendre les 150 millions d'euros. Après des années de querelles d'experts, la priorité des villageois est désormais que leurs maisons soient réparées. Mais l'audience mercredi pourrait ne pas leur donner satisfaction.

>> VIDÉO - Écoutez le reportage de Frédéric Michel à Lochwiller :



A Lochwiller, "rien ne bouge… sauf les maisons"par Europe1fr

>> LIRE AUSSI - Un forage menace un village d'effondrement

"La grange se déplace de 3 à 4 millimètres tous les mois".  Depuis 2008, cela fait six ans que les habitants de Lochwiller vivent un enfer au quotidien. Leurs maisons s'inclinent, les murs se lézardent. Sur place, on constate des dénivelés très importants, tels que 15 cm d'écart dans un salon.

lochwiller FRED MICHEL E1 1280

© EUROPE 1 / FREDERIC MICHEL

Armand, un des premiers à avoir subi le phénomène, se  confie au micro d'Europe 1. "Le moral est à zéro. Depuis 2008, c'est long. On n'arrive plus à dormir et maintenant la maison est fissurée. La grange se déplace de 3 à 4 millimètres tous les mois", raconte-t-il.

Des failles de plusieurs centimètres dans les rues. Il faut comprendre que toute une partie du village repose sur une éponge. Certaines routes sont ainsi devenues impraticables et comportent des trous béants. Certaines rues comptent des failles de plusieurs centimètres.

lochwiller FRED MICHEL 1280

© EUROPE 1 / FREDERIC MICHEL

Rodolphe Matjeka est l'un des propriétaires les plus touchés. "Tous les habitants de mon lotissements en sont malades. Ça vous ronge les nerfs, c'est à vomir. L’État a les moyens d'intervenir, alors qu'il le fasse", demande-t-il. 

lochwiller FRED MICHEL 640

© EUROPE 1 / FREDERIC MICHEL

"Ici, rien ne bouge… sauf les maisons". Une intervention de l'Etat, c'est ce que ne cesse de réclamer l'association "Lochwiller se soulève", dont Jean-Baptiste Kammerer, est vice-président. "Ici, rien ne bouge, sauf les maisons. Et nous, on aimerait bien que soit séparé l'administratif, le judiciaire et l'urgence de la réparation", regrette-t-il. "Lorsqu'il y a un feu, les pompiers éteignent d'abord l'incendie et ensuite on cherche qui est responsable. Mais à Lochwiller, c'est l'inverse", déplore Jean-Baptiste. Lundi à l'audience, la question de la réparation ne sera pourtant toujours pas abordée.