À Calais, le "rêve réalisé" des migrants qui parviennent à passer la frontière

  • A
  • A
Partagez sur :

Les migrants désireux de se rendre en Angleterre sont prêts à tout, malgré des contrôles renforcés. Deux migrants qui ont réussi à traverser la Manche témoignent sur Europe 1.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Les barrières blanches autour du port ont des allures de muraille infranchissable. À Calais, où s'entassent encore près de 9.000 migrants selon les associations, rejoindre l'Angleterre clandestinement est de plus en plus difficile. Avec ces nouvelles mesures de sécurité, synonymes d'autant de contraintes supplémentaires pour passer la frontière, les passeurs ont multiplié les prix par dix. Un passage garanti coûte ainsi désormais 10.000 euros.

Système D. Alors les migrants qui n'ont pas cet argent ont recours au système D. Passé en Angleterre il y a deux semaines après avoir dormi quatre mois dans la jungle de Calais, un Libyen décrit le "rêve qui s'est réalisé" lorsqu'il a réussi à monter dans une caravane de particuliers. "C'était une vieille caravane, on a essayé de pousser la porte et c'était ouvert", raconte le jeune homme de 25 ans. "Dedans, il y avait une petite salle de bain. On s'est mis à l'intérieur et on a verrouillé la porte. Mais il n'y a pas eu de contrôle, on est montés directement dans le bateau et on a passé la frontière."

Accroché sous un camion. Il y a un peu plus d'un an, un Soudanais a, lui, pu s'accrocher à un camion pour passer la frontière. Une méthode dangereuse et de moins en moins efficace, mais certains sont prêts à prendre tous les risques. "J'ai essayé plus de 200 fois, à chaque fois je me faisais attraper", se souvient-il. "Un soir, j'ai trouvé un camion, je me suis accroché dessous, entre les roues, et au contrôle, ni la police ni les chiens ne m'ont trouvés." Depuis, le soudanais a trouvé sa place dans son nouveau pays d'accueil. Lui qui ne parlait "pas un mot d'anglais" en arrivant est allé "tous les jours à l'école". "Après six mois, ça allait mieux. J'ai trouvé un petit boulot dans une boulangerie. Je suis heureux car tout va bien, les gens sont gentils, c'est tout ce dont je pouvais rêver."

Des risques accrus. Avec les rumeurs persistantes du démantèlement de la jungle de Calais, les migrants prennent de plus en plus de risques, n'hésitant pas à mettre en place des barrages sur la rocade portuaire pour bloquer les camions et grimper à l'intérieur. L'issue de ces tentatives est parfois tragique : depuis le début de l'année, huit personnes sont mortes en essayant de rejoindre l'Angleterre.