Cinq choses à savoir sur les marches de dimanche

  • A
  • A
Cinq choses à savoir sur les marches de dimanche
@ VALERY HACHE/AFP
Partagez sur :

PRATIQUE - La France est appelée à descendre dans les rues samedi et dimanche pour répondre aux attentats.

"Ce sera une manifestation inouïe qui doit être forte, digne, (…) venez nombreux", a lancé le Premier ministre, Manuel Valls, samedi matin. Les Français sont invités à participer tout le week-end à des marches silencieuses en l’honneur des victimes des attentats et pour montrer l’unité du pays face au terrorisme. Le point d’orgue de ces rassemblements aura lieu dimanche après-midi à Paris pour une marche qui s’annonce sans précédent. Europe1.fr vous résume les cinq informations à savoir sur cet évènement.

>> LIRE AUSSI - Attentats : où en est l'enquête ?

• Paris : une manifestation, trois itinéraires. Face à une affluence qui s’annonce record, la marche républicaine va emprunter trois itinéraires différents pour effectuer le parcours entre la place de la République et la place de la Nation : par le boulevard Voltaire, par Bastille (Boulevard du Temple puis Rue du faubourg Saint-Antoine) et par l’avenue Philippe-Auguste. Le rendez-vous est fixé à 15 heures.

Vigipirate AFP 640

© AFP/LIONEL BONAVENTURE

• Le plan Vigipirate reste renforcé. Le gouvernement a annoncé samedi le maintien du dispositif antiterroriste Vigipirate à son niveau d'alerte le plus élevé. "Nous sommes, compte-tenu du contexte, exposés à des risques, il est donc important que le plan Vigipirate, qui a été rehaussé dans la région Ile-de-France et qui fait l'objet de mesures particulières sur le reste du pays, soit conforté au cours des prochaines semaines", a expliqué Bernard Cazeneuve.

Plus de 5.500 policiers et militaires seront mobilisés dimanche à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation historique en hommage aux victimes des récentes attaques, a annoncé samedi le ministre de l'Intérieur. Des tireurs d'élites seront également présents tout le long du parcours de la marche.

>> LIRE AUSSI - Quelle sécurité pour la marche, dimanche, à Paris ?

• Les transports gratuits. L'ensemble des transports en commun en Ile-de-France seront gratuits dimanche à l'occasion de la marche. Les Franciliens sont invités "à privilégier les transports en commun afin de faciliter l'accès à Paris et permettre le bon déroulement de la marche", a précisé la région Ile-de-France. Il en sera de même à Lyon.

A Paris, certaines stations seront néanmoins fermées tout le long du parcours, pour des raisons de sécurité : Oberkampf, Saint Anbroise, Voltaire, Charonne, Rue des Boulets, Filles du Calvaire, Saint Sébastien Froissart, Chemin Vert, Breguet Sabin, Richard Lenoir.

• Une très, très forte affluence. On ignore encore combien de personnes seront dans les rues de Paris, mais l’affluence s’annonce énorme. Et pour cause, les premières marches silencieuses qui se sont déroulées samedi sont sans précédentes : 80.000 manifestants à Toulouse, 23.000 personnes à Nice, plus de 30.000 à Pau, tout comme à Nantes, ou encore plus de 20.000 personnes à Besançon. Au total, près de 700.000 personnes ont défilé samedi et le ministre de l'Intérieur a affirmé s'attendre à plusieurs centaines de milliers de manifestants à paris dimanche.

• Des manifestants pas comme les autres. Cette manifestation aura un caractère particulier puisque tous les partis politiques seront présents, à l’exception du FN et du NPA, tout comme les syndicats et plusieurs représentants religieux. De nombreux chefs d’Etat étrangers seront également à Paris dimanche, sans oublier de nombreuses personnalités publiques : des artistes (Pierre Arditi, Patrick Timsit, Charles Berling, ou encore Olivier Py), des scientifiques (René Frydman, Axel Kahn), des chefs cuisiniers de renom, le président du Medef ou encore l’écrivain Jean d’Ormesson.

Une cinquantaine de chef d'Etat ou de gouvernement étrangers marcheront symboliquement sur une partie du parcours.

>> LIRE AUSSI - Qui participera à la marche dimanche ?