14-Juillet : il défile pour son aïeul dont les ossements ont été trouvés à Verdun

  • A
  • A
14-Juillet : il défile pour son aïeul dont les ossements ont été trouvés à Verdun
Le défilé du 14-Juillet, en 2015.@ AFP
Partagez sur :

Le sergent Antoine défilera jeudi sur les Champs-Elysées, avec une pensée pour son arrière-arrière-grand-père, un Poilu mort à Verdun.

Ils seront 3.239, bien alignés, marchant en cadence, jeudi. Mais derrière ces uniformes, on trouve parfois d'émouvantes histoires humaines. Comme celle du sergent Antoine qui participera à la cérémonie militaire du 14-Juillet avec l'école de formation des sous-officiers de l'armée de l'air. Ce sera la toute première fois que le jeune homme de 19 ans défilera sur les Champs-Elysées. 

Des joggeurs retrouvent les ossements de son aïeul. Ce premier défilé, Antoine en rêve depuis qu'il est tout petit, lui dont le grand-père, l'arrière-grand-père, et l'arrière-arrière-grand-père ont aussi servi dans l'armée. Au dernier rang de son unité, il sera soucieux de caler ses pas sur ceux de ses camarades, d'être parfait dans l'alignement des bras. Un moment de fierté et d'émotion d'autant plus singulier qu'une surprenante aventure lui est arrivée.

AA

L'école des sous-officiers de l'armée de l'air, lors de la répétition de la cérémonie, lundi, à Satory, dans les Yvelines. (Crédit photo Chloé Triomphe)

L'arrière-arrière-grand-père du sergent Antoine était un Poilu, mort à Verdun en 1916. Et il y a quelques semaines, une nouvelle inattendue a fait le bonheur de la famille. "Il a été retrouvé par des joggeurs allemands. Ils étaient en train de courir et ils ont trouvé des ossements. Ils ont fait venir des gendarmes, des expertises ont été faites et ils ont retrouvé l'ADN de mon arrière-arrière-grand-père", raconte le jeune homme au micro d'Europe 1. 

ANTOINE640

L'armée, c'est une histoire de générations dans la famille d'Antoine. Pour son premier défilé, toutes ses pensées iront à son arrière-arrière-grand-père. (Crédit photo Chloé Triomphe) 

"Je vais essayer de le rendre fier". "C'était surtout un moment d'émotion, car quand ma famille l'a appris, elle n'en revenait pas. Surtout ma grand-mère, qui n'espérait jamais pouvoir retrouver son grand-père", poursuit-il. A un siècle d'écart, le jeune sergent va donc dédier ce défilé à son aïeul. "Je vais penser à lui, essayer de le rendre fier et de lui rendre hommage".  Avant de poursuivre sa formation de mécanicien aéronautique et, qui sait, atteindre peut-être un jour son propre rêve : devenir pilote.