Un scientifique qui cherche 20 ans durant un oiseau rare, le découvre… et le tue

  • A
  • A
Un scientifique qui cherche 20 ans durant un oiseau rare, le découvre… et le tue
@ AFP
Partagez sur :

Il espérait depuis 20 ans pouvoir observer un martin-chasseur à moustaches. Mais une fois retrouvé, un chercheur a tué le spécimen au nom de la science. Un acte qui fait débat dans la communauté scientifique.

C’est un petit oiseau qui fait "ko-ko-ko-kokokokokokokoko-kiew". Et cela faisait 20 ans que le biologiste américain Chris Filardi espérait observer un spécimen mâle du martin-chasseur à moustaches. Mais après avoir approché ce volatile qu’on surnomme aussi "l’oiseau-fantôme", le scientifique a décidé de tuer celui-ci… pour mieux l’étudier et en préserver l’espèce.

C'était le premier mâle observé par la science. C’est le 23 septembre dernier que le chercheur a pu mettre la main sur cet oiseau rare, extrêmement coloré, dans les îles Salomon, ainsi que le prouve une photographie postée sur son compte Twitter par l’American Museum of National History, où travaille Chris Filardi. Cette région du sud-ouest du Pacifique compterait entre 250 et 1.000 martins-chasseurs adultes.

Mais jamais un scientifique n'avait pu observer ni capturer de spécimen mâle, rapporte l’American Museum of National History. Alors contre toute attente, Chris Filardi a choisi, après avoir minutieusement observé l'oiseau et enregistré son cri si singulier, comme le raconte Ouest-France, d’abattre l'animal afin de mieux l'étudier.  

Des scientifiques indignés. Ce geste a été vivement décrié par les pairs du chercheur, à l'instar du biologiste Marc Bekoff, qui enseigne à l'université du Colorado. Ses propos tenus dans The Independent ont été rapporté par France TVInfo : "Il faut arrêter de tuer au nom de la conservation, de l'éducation ou de quoi que ce soit d'autre. C'est une erreur et un horrible exemple pour la recherche à venir et les enfants."