Un nouveau dinosaure ressemblant à un pingouin découvert en Mongolie

  • A
  • A
Un nouveau dinosaure ressemblant à un pingouin découvert en Mongolie
Halszkaraptor escuilliei a un air de pingouin muni d'un coup de cygne mais ses deux petites ailes ne lui permettaient pas de voler. @ Capture d'écran
Partagez sur :

"Halszkaraptor escuilliei" faisait partie de la famille des vélociraptors et se nourrissait de poissons. 

Les fossiles d'un animal découverts en Mongolie ont été identifié comme étant ceux d'une nouvelle espèce de dinosaure, selon un article de la revue scientifique Naturerapporté par le site Futura Sciences.

Un petit carnivore. Grâce à une technologie avancée de rayons X (l'European synchroton radiation facility) qui décèle les moindres détails des fossiles, les scientifiques ont pu déterminer que Halszkaraptor escuilliei fait partie d'une espèce ayant vécu pendant le Campanien, c'est à dire il y a environ 80 millions d'années. Les chercheurs le classent parmi les vélociraptors, la famille des petits dinosaures carnivores dans laquelle on trouve aussi les oiseaux. 

Des points communs avec le cygne et le crocodile. Halszkaraptor escuilliei a un air de pingouin muni d'un cou de cygne mais ses deux petites ailes ne lui permettaient pas de voler. Ses pattes étaient munies de griffes en forme de faucille. Les rayons X ont montré la présence de très nombreuses dents dans son bec, ce qui pourrait faire penser que ce dinosaure était piscivore, c'est à dire qu'il se nourrissait de poissons. L'intérieur de son museau qui ressemble à celui des crocodiles vient confirmer cette thèse. Selon les paléontologues, Halszkaraptor escuilliei était aussi bien capable de marcher sur ses deux pattes que de nager pour attraper ses proies. 

Filière illégale. L'autre particularité des fossiles de ce vélociraptor, c'est qu'ils n'ont pas été trouvés directement dans la terre par les scientifiques. Ils ont en effet été découverts sur le marché international des fossiles, en provenance d'une filière illégale. François Escuillié, président d'Eldonia, une société spécialisée en paléontologie, les a repérés puis achetés. Après analyse, les fossiles ont été rendus à la Mongolie.