Sans arêtes ni écailles, trois nouvelles espèces de poisson identifiées dans les abysses

  • A
  • A
Sans arêtes ni écailles, trois nouvelles espèces de poisson identifiées dans les abysses
Ces trois nouvelles espèces de poissons n'ont ni écailles ni arêtes ont été découvert à quelque 7.500 mètres sous l'eau@ HANDOUT / UNIVERSITY OF NEWCASTLE / AFP
Partagez sur :

Ces êtres baptisés temporairement poissons-limaces rose, bleu et pourpre sont constitués d'un corps quasi entièrement gélatineux capable de résister à des températures de 2°C et une pression de 800 kilogrammes.

Transparents, sans écailles ni arêtes... trois nouvelles espèces de poisson ont été identifiées dans les grandes profondeurs du Pacifique, ont annoncé les scientifiques à l'origine de la découverte, au large du Chili.

De nouveaux êtres vivants marins. Ces êtres étranges ont été repérés au début du mois dans la fosse d'Atacama, à quelque 7.500 mètres sous l'eau, par les caméras d'une équipe internationale de chercheurs, surpris d'en trouver une telle quantité dans un lieu aussi inhospitalier.

Des conditions de vie extrêmes. "Ces choses vivent à la limite de ce que n'importe quel autre poisson pourrait supporter. On aurait donc pu s'attendre à n'en voir qu'un ou deux !," a expliqué vendredi Alan Jamieson, chercheur en écologie marine à l'université de Newcastle.

Temporairement baptisés poissons-limaces rose, bleu et pourpre, ces créatures longues de 20-25 centimètres sont translucides et sans squelette, des caractéristiques lui permettant de résister au froid de l'eau (à peine 2°C) et à la pression extrême ("équivalente à 800 kilogrammes sur votre petit doigt", note Alan Jamieson). 

Un corps qui fondrait à la surface. "Les éléments les plus durs de leur constitution sont les os de leur oreille interne et leurs dents", précise Thomas Linley, chercheur à la même université, également membre de l'expédition. En fait, ce poisson, formé quasi entièrement de matière gélatineuse, mourrait s'il n'y avait pas cette pression extrême le maintenant en une pièce ! "Leur corps est très fragile et fond rapidement s'il est ramené à la surface", dit Thomas Linley. Quelque 300 variétés de poissons-limaces ont déjà été recensées, capables de s'adapter à des conditions de survie extrêmes, souligne son confrère Alan Jamieson.