Pour le Nouvel An, Thomas Pesquet va se coucher… à 21h30

  • A
  • A
Pour le Nouvel An, Thomas Pesquet va se coucher… à 21h30
Comme pour Noël, Thomas Pesquet va se régaler le soir du 31 avec de bons petits plats concoctés par Alain Ducasse et Thierry Marx. @ KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP
Partagez sur :

Malgré la Saint-Sylvestre, l'équipage de l'ISS respecte ses horaires habituels mais aura quand même droit à un bon repas concocté par des chefs étoilés.

Il va fêter un nouvel an très particulier… à 400 km au-dessus de nos têtes. Le spationaute Thomas Pesquet va en effet passer son réveillon à bord de la Station spatiale internationale (ISS) vers laquelle il a décollé le 17 novembre dernier

Ducasse et Marx en cuisine. L'ISS effectuant 16 fois le tour de la Terre par jour, le Français aurait pu admirer les feux d'artifice qui vont fleurir un peu partout à minuit. Mais alors que le monde fêtera l'entrée dans 2017, l'astronaute, lui, dormira. Le repas, au moins, sera festif. Après les agapes du réveillon de Noël, il va pouvoir manger de bons petits plats encore concoctés par les chefs étoilés Alain Ducasse et Thierry Marx. 

Dimanche, lever à 6h. À 21h30, ce sera l'heure de rejoindre sa couche exiguë. Le 1er janvier 2017, c'est à 6h que doit se lever Thomas Pesquet avec au programme du ménage, comme tous les dimanches. Mais le 10e Français à se rendre dans l'espace devra aussi sans doute travailler. Il doit en effet préparer une sortie en-dehors de l'ISS prévue le 13 janvier prochain. Dans le cadre d'une mission de maintenance d'une durée de sept heures, il devra installer de nouvelles batteries. 

"Le feu d'artifice, ils l'ont en permanence". Mais Thomas Pesquet ne s'attriste pas de cette Saint-Sylvestre écourté. Chaque jour est une fête dans l'espace, comme l'a expliqué Léopold Eyharts, spationaute français qui a séjourné sur l'ISS il y a neuf ans : "l'équipage ne va passer de nuit blanche, le feu d'artifice, ils l'ont en permanence, il suffit de mettre le nez à la fenêtre". "Mais il y a aussi beaucoup de travail", ajoute-t-il au micro d'Europe 1 : "il faut préparer les scaphandres, les vérifier, les tester pour la sortie". Thomas Pesquet prendra quand même du temps pour envoyer ses vœux à la Terre afin de respecter la tradition des vœux du Nouvel An.