Plus de 100 chefs d'entreprises se rallient à la cause climat

  • A
  • A
Plus de 100 chefs d'entreprises se rallient à la cause climat
@ HO / NOAA / AFP
Partagez sur :

Plus de 100 chefs d'entreprise disent avoir entendu "l'appel des 15.000 scientifiques" mettant en garde contre les risques de déstabilisation de la planète, si rien n'est fait. 

Plus de 100 chefs d'entreprises ont appelé vendredi l'exécutif français à "aller plus vite et plus loin" dans la transition écologique avant le sommet climat de mardi à Paris. Dans un manifeste, ces décideurs disent avoir "entendu l'appel des 15.000 scientifiques qui nous pressent de changer de voie pour lutter efficacement contre le dérèglement climatique et la perte de biodiversité sur la terre".

La France a "tout pour réussir cette transition". "Nous sommes à un moment crucial" et "conscients qu'une solidarité planétaire est un impératif moral", ajoutent les responsables réunis à l'initiative de Serge Papin (Système U) et François Lemarchand (Nature et découvertes). "Nous savons qu'il nous faut accélérer" mais "nous savons que sur ce sujet, nous n'en ferons jamais assez si cela ne devient pas aussi une priorité des politiques publiques", disent les signataires. La France a "tout pour réussir cette transition", "tout pour entraîner le monde dans cette transition", "tout intérêt à devenir le champion de cette transition", selon leur déclaration commune. Ils invitent d'autres chefs d'entreprises à les rejoindre sur le site www.osonsdemain.com.

La mise en garde de 15.000 scientifiques face au risque de déstabilisation de la planète, faite d'actions. Vingt-cinq ans après une première mise en garde d'une majorité de lauréats du prix Nobel, plus de 15.000 scientifiques de 184 pays ont lancé lundi un avertissement face aux risques de déstabilisation de la planète faute d'actions pour préserver l'environnement et les écosystèmes. Ils observent que "l'humanité ne fait pas ce qui devrait être entrepris de manière urgente pour sauvegarder la biosphère menacée". Près de 80 économistes de 20 pays ont appelé jeudi à la "fin des investissements dans les énergies fossiles". Baptisé One Planet Summit, le sommet climat prévu mardi est consacré au financement des politiques climatiques, auquel participeront dirigeants politiques et d'institutions financières.