Le trou noir, mystère de l'univers bientôt résolu

  • A
  • A
Le trou noir, mystère de l'univers bientôt résolu
Au centre de la galaxie M81, un trou noir environ 70 millions de fois plus massif que le soleil, montré par une image de la Nasa en novembre 2013.@ HANDOUT / NASA / AFP
Partagez sur :

Après un siècle de spéculations, deux nouveaux télescopes viennent d'être construits. Très puissants, ils sont capables de photographier ces trous noirs, situés à plusieurs millions d'années-lumière.

EN IMAGES

Personne ne doute de leur existence, mais personne n'en a la preuve formelle. Les trous noirs restent un mystère de notre galaxie, et nul ne sait jusqu'alors à quoi ils ressemblent de l'intérieur. Il faut dire que le défi est immense. Réussir à avoir une image d'un trou noir, c'est comme observer une pièce d'un euro sur la Lune.

Deux nouveaux télescopes. Mais deux télescopes ultra-puissants viennent d'être construits et installés au Chili. Leur particularité : ils sont capables de photographier ces monstres cosmiques, situés à plusieurs millions d'années-lumière de la Terre. Capables, aussi, de percer le disque de poussière et de gaz qui gravite autour de ces fameuses tâches sombres.

000_Was8884801

Dans cette illustration d'artiste de la NASA, obtenue le 29 novembre 2014, des vents turbulents de remous à gaz autour d'un trou noir. Une partie du gaz forme une spirale vers l'intérieur, en direction du trou noir, tandis qu'une une autre partie est démolie.


Les trous noirs se forment à la mort des étoiles massives. Ils contiennent trois fois la masse du Soleil dans un diamètre de 30 kilomètres. La gravité des trous noirs chauffe tellement les gaz autour d'eux qu'ils brillent des milliers de milliards de fois plus que le Soleil.

000_Was8125536

Cette image de NASA, obtenue en décembre 2013, montre deux trous noirs entrelacés dans un tango de gravitation d'après une illustration d'artiste. Des trous noirs supermassifs aux cœurs de galaxies sont pensés pour se former par la fusion de trous noirs plus petits, pourtant toujours massifs, comme ceux dépeints ici.


Un nouveau monde s'ouvre. C'est donc un nouveau monde qui s'ouvre aujourd'hui aux scientifiques. "On s'attend à tout. Les trous noirs constituent une forme d'énigme. Là, le défi, c'est vraiment de mieux comprendre comment se forme un trou noir et comment il évolue, et comment se forment les jets de matière qui sont éjectées du trou noir", explique Damien Gratadour, astronome à l'Observatoire de Paris, au micro d'Europe 1. "Résoudre ces problèmes-là peut nous apporter des nouvelles choses dans notre vie quotidienne. Mieux comprendre, par exemple, la formation des diamants. Il y a quelques années, on a observé des nano-diamants autour d'un trou noir, et on a réussi à vérifier qu'on pouvait former des diamants dans certaines conditions", continue l'astronome.

000_Par7591316

Cette image, sortie par l'Observatoire européen austral (ESO) en juin 2013 est une illustration d'artiste montrant l'environnement du trou noir supermassif au cœur de la galaxie active NGC 3783.


Premiers tests concluants. Les premiers tests avec ces nouveaux télescopes ont très bien fonctionné, et dans les mois qui viennent, les scientifiques devraient avoir des images de ces trous noirs. Ils pourront alors mesurer leurs trajectoires et le mouvement des étoiles qui tournent autour. Et si, par surprise, ce qui apparaît à l'image ne ressemble pas à un trou noir, il leur faudra alors peut-être revoir plusieurs de leurs théories.