Repérer les astéroïdes dangereux, difficile pour la Nasa

  • A
  • A
Repérer les astéroïdes dangereux, difficile pour la Nasa
Une météorite dans le ciel russe en 2013@ Reuters
Partagez sur :

Il devrait servir à repérer les astéroïdes dangereux pour la Terre, mais il n’atteindra pas ses objectifs.

Le programme NEO n’est pas efficace, tacle un rapport de l’inspecteur général de la Nasa publié jeudi. Chargé de détecter les astéroïdes qui peuvent représenter un danger pour la Terre, le programme Near-Earth-Objects est loin d’avoir rempli ses objectifs.

En 2020, la Nasa devrait avoir recensé 90 % des astéroïdes de plus de 140 mètres de diamètre, potentiellement dangereux, grâce à un budget annuel de 40 millions de dollars (31 millions d’euros). Mais à six ans de la date butoir, l’agence spatiale n’en est qu’à 10%, alors que le programme a commencé en 1998. L’objectif est inatteignable, a avoué la Nasa dans le rapport de l’inspecteur général.

>> LIRE AUSSI - Curiosity fête son premier anniversaire martien

Pourtant, en 2005, le Congrès américain avait demandé à la Nasa d’intensifier le programme NEO, qui comprend une partie recensement, mais qui doit également mettre sur pied des stratégies de protection contre ces astéroïdes. Cette partie du programme ne représente que 7% du budget total. Il est pourtant censé prévoir des mesures comme l’évacuation des populations ou encore des tentatives de destruction ou de déviation d’un astéroïde menaçant.

Un manque d'organisation et de budget. Ce document accusateur tacle, entre autres, le manque d’organisation, notamment en raison d’une "supervision insuffisante et une absence de critères établis pour mesurer les progrès accomplis". Par ailleurs, le rapport estime que si la Nasa avait développé plus de partenariats avec des organisations de recherches, NEO aurait pu améliorer son travail.

En plus d’un manque d’organisation, le rapport évoque également un budget insuffisant pour atteindre les ambitieux objectifs.

>> LIRE AUSSI - Départ après un retard à l'allumage pour le satellite de la Nasa

La météorite russe comme exemple. Selon la dernière estimation de l'agence spatiale en juillet 2014, il y a 11.230 astéroïdes dont l'orbite passe près de celle de la Terre, dont 862 ont un diamètre d'un kilomètre ou plus, précise le rapport de l'inspecteur général.

Même si la majorité de ces astéroïdes se désintègrent en entrant dans l’atmosphère, certains peuvent représenter un réel danger pour les populations. En février 2013, une météorite de 18 mètres de diamètre avait explosé dans le ciel russe. La puissance de la déflagration était équivalente à 30 bombes atomiques et avait soufflé les vitres des habitations de la région de Tcheliabinsk et blessé plus d’un millier de personnes.