La peste, une maladie vieille de... 5.000 ans

  • A
  • A
La peste, une maladie vieille de... 5.000 ans
@ JUSTIN TALLIS / AFP
Partagez sur :

Cette maladie prend un sérieux coup de vieux puisque les scientifiques estimaient auparavant qu'elle remontait à 1.400 ans seulement.

Il y a eu la peste noire dévastatrice au 14e siècle et auparavant, celle ayant frappé le bassin méditerranéen vers l'an 600. Et à priori, rien avant jusqu'à ce que des chercheurs découvrent, grâce à de nouvelles analyses génétiques, qu'en réalité, la maladie est bien plus ancienne. Elle remonterait à 5.000 ans selon une étude publiée dans la revue Cell et rapportée mardi par Sciences et Avenir

Des dents bien bavardes. Une équipe internationale s'est penchée sur des dents humaines trouvées en Asie et en Europe et datant de 5.000 ans. Ils ont ainsi démontré que Yersinia pestis, la bactérie à l'origine de la peste, était déjà présente à l'époque. 

La toux comme mode de transmission ? Mais les scientifiques ont aussi fait d'autres découvertes. La peste de l'âge de bronze n'avait en effet rien à voir avec celle qui a éliminé de vastes pans de population par la suite. Elle affectait les voies respiratoires et se transmettait via la toux, selon l'étude. 

Modifications génétiques. Mais comment la peste est-elle devenue si dangereuse et transmissible par les animaux ? L'étude explique que la bactérie a acquis ensuite deux nouveaux gènes : un qui lui a permis de survivre dans les intestins des puces et un deuxième qui lui a permis de coloniser les tissus et le sang humain. C'est avec ces modifications que la maladie est devenue un véritable fléau pour l'humanité.

Au milieu du 14e siècle, la peste bubonique, appelée ainsi car elle provoquait l'apparition de bubons (des ganglions infectés), a tué 30 à 50% de la population européenne, soit environ 25 millions de personnes dont 7 millions en France selon les estimations des historiens.