La chasse scientifique aux baleines sera plus strictement encadrée

  • A
  • A
La chasse scientifique aux baleines sera plus strictement encadrée
Quelque 300 spécimens ont été tués par des baleiniers japonais lors de la campagne 2015-2016.@ AFP
Partagez sur :

Le Japon, seul pays à pratiquer la chasse scientifique, a voté contre la résolution de la Commission baleinière internationale.

La chasse à la baleine à des fins scientifiques, que le Japon est accusé de détourner dans un but commercial, sera plus strictement encadrée, a décidé jeudi la Commission baleinière internationale réunie à Portoroz, en Slovénie. La résolution sur la chasse scientifique, proposée par l'Australie et la Nouvelle-Zélande, a recueilli 34 votes pour et 17 contre parmi les pays membres de la Commission baleinière internationale (CBI).

Une amélioration plutôt qu'une interdiction. Elle vise à "améliorer" l'évaluation des programmes scientifiques soumis à la Commission baleinière, qui n'a toutefois pas le pouvoir de les interdire.

Des centaines de baleines tuées. Le Japon, seul pays à pratiquer la chasse scientifique, ainsi que l'Islande et la Norvège ont voté contre la résolution. La chasse dans un but scientifique est une exception prévue par le moratoire international de 1986, mais de nombreux experts estiment que les besoins de la recherche ne peuvent aujourd'hui justifier de tuer des centaines de baleines chaque année.

Des failles juridiques. Au sein de la Commission baleinière, la Norvège et l'Islande sont des alliés du Japon car ils continuent à pratiquer la chasse commerciale en utilisant des failles juridiques du moratoire, au grand dam des associations de défense de l'environnement.

Tokyo condamnée. Malgré une condamnation en 2014 par la Cour de justice internationale et un arrêt de la chasse pendant un an, Tokyo a repris en 2015/2016 ses campagnes de chasse à la baleine, notamment en Antarctique. Quelque 300 spécimens ont été tués par des baleiniers japonais lors de la campagne 2015-2016 dans l'océan austral.