Foire du Trône : une barre de sécurité se détache sur un manège, une enquête ouverte

  • A
  • A
Foire du Trône : une barre de sécurité se détache sur un manège, une enquête ouverte
Une enquête a été ouverte pour "blessure involontaire par manquement d'une obligation de sécurité ou de prudence" (image d'illustration). @ LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :

Une barre de sécurité s'est détachée au décollage d'une attraction de la Foire du Trône, qui se tient sur la pelouse de Reuilly jusqu'au 27 mai. Le manège a été fermé pour 24 heures et une enquête a été ouverte.

Une enquête a été ouverte pour "blessure involontaire par manquement d'une obligation de sécurité ou de prudence" après qu'une barre de sécurité s'est détachée sur un manège de la Foire du Trône, a rapporté Le Parisien mardi. 

Une barre qui se détache. Elle espérait bien avoir des sensations fortes mais sans doute à ce point lorsqu'elle a pris place dans la nacelle de "La Boule", un manège de la Foire du Trône projetant les passagers à 120 km/h à 45 mètres du sol, jeudi dernier. Aux côtés de son ami Jessy, Neda, une étudiante de 19 ans, a eu la mauvaise surprise de voir la barre, dont elle tenait une extrémité entre ses mains, se détacher au moment du décollage de l'attraction et lui taper sur la jambe. Une fois de retour au sol, la jeune femme s'est plainte au placier qui lui a répondu "Vous avez eu de la chance !", rapporte Le Parisien, avant d'installer un autre couple dans la même nacelle une fois la barre simplement remboîtée.

Une clé USB vierge. Quittes pour une belle frayeur, les deux jeunes gens continuent leur balade dans la Foire, non sans avoir acheté la vidéo souvenir de leur tour dans cette attraction. Mais deux heures après leur aventure, ils sont rattrapés par le placier qui leur tend une clé USB contenant le film de leur passage dans l'attraction en assurant que celle qu'on leur a donné quelques minutes plus tôt n'est pas la bonne.

Or la version qu'ils possédaient était bien celle de leur passage dans l'attraction, ils refusent l'échange. "Là, on a vu débarquer six forains, format Hulk. Ils nous ont encerclés", raconte Jessy au Parisien. Les étudiants montrent alors les deux clés USB (dont celle des forains qui était vierge) aux policiers présents sur la Foire et déposent plainte.

Pas de problème de sécurité. Le cogérant de l'attraction assure qu'il s'agit d'une "barre de confort qui maintient les mains", que l'arceau défaillant est seulement "une sécurité supplémentaire". Une version confirmée par l'expert, mandaté par le ministère de l'Intérieur à la demande du forain. "Le placier a poussé la barre de confort trop loin et a dépassé le dernier cliquet de sécurité. C’est la faute à pas de chance. Mais, cette barre en métal désolidarisée et non cassée n’était qu’une sécurité en plus après le harnais et la ceinture trois points", explique-t-il au Parisien.

Une enquête a été ouverte, suite à la plainte de la victime, pour "blessure involontaire par manquement délibéré à une obligation de sécurité ou de prudence". Les policiers du commissariat du 12ème arrondissement sont chargés des investigations. Le manège a pu rouvrir après 24 heures de fermeture, le temps du passage de l'expert.

A la mairie de Paris, l'incident n'est pas pris à la légère. Selon Le Parisien, Anne Hidalgo a demandé à la préfecture de police de mener des contrôles aléatoires pendant tout le temps de la Foire du Trône, en plus des contrôles de sécurité réglementaires à l'installation des manèges.