Et si la vie sur Terre n'était pas apparue au fond des océans ?

  • A
  • A
Et si la vie sur Terre n'était pas apparue au fond des océans ?
Représentation de la Terre par la NASA (National Aeronautics and Space Administration)@ HO / NASA Ames / JPL-Caltech / AFP
Partagez sur :

Selon une étude parue cette semaine dans Nature Communications, la vie pourrait avoir fait son apparition sur terre et non dans les profondeurs de l'océan.

Et si la vie sur Terre était finalement apparue sur le continent et non dans les océans ? Une étude, publiée cette semaine dans la revue britannique Nature Communications, suggère que la vie serait née dans de petites zones aquatiques et continentales telles que les lacs et les sources.

Cette découverte, réalisée par une équipe de géologues australiens et britanniques, vient bouleverser une théorie scientifique jusque-là intégrée, selon laquelle la vie serait née dans les océans.

Une découverte permise par l'étude des plus vieux fossiles du monde. En 1993, William Schopf, professeur de paléobiologie à l'université de Los Angeles (UCLA), découvre les plus anciens fossiles dans la région de Pilbara, en Australie. Depuis, ces débris vieux de plus de 3.4 milliards d'années n'ont cessé d'intriguer les équipes de chercheurs sur place. La dernière analyse des fossiles, réalisée par une équipe de chercheurs australiens et britanniques, permettrait selon The Telegraph d'affirmer que ces derniers sont originaires d'anciennes sources chaudes australiennes.

Cette découverte, qui fait remonter l'apparition de la vie sur le continent à plus de 580 millions d'années selon L'Express, relance le débat sur l'origine de la vie sur Terre. Jusque-là, les plus anciennes formes de vie avaient été retrouvées dans des milieux aquatiques profonds. Les scientifiques en avaient par conséquent conclu que la vie était apparue au fond des océans pour s'adapter ensuite à la terre. Tara Djokic, responsable de l'équipe de chercheurs en question, va jusqu'à confier dans la revue Nature Communications que les nouvelles trouvailles "pourraient avoir des implications en faveur d'une origine de la vie dans des sources d'eau chaude et donc sur la terre ferme".

Selon le quotidien britannique The Independent, l'étude parue ce mardi vient confirmer le pressentiment de Charles Darwin. Au 19ème siècle déjà, le théoricien de l'évolution émettait que la vie était née dans "des petits étangs chauds".

Mieux comprendre la vie sur la planète Mars. L'étude parue ce mardi, liant sources d'eau chaude et vie, pose également la question de la vie sur Mars. En effet, le mois dernier, une étude réalisée par des chercheurs de l'UCL (University College London) et publiée par la revue scientifique Nature révélait la présence de vestiges de sources d'eau chaude sur la planète rouge. Pour rappel, l'âge de cette planète, avoisinant les 4.5 milliards d'années, est quasiment identique à celui de la Terre. 

Et si la planète bleue et la planète rouge étaient finalement plus similaires que l'on ne le croit ? La prochaine mission de la NASA, prévue en 2020 selon Sciences et Vie, devrait apporter des éléments de réponse à cette question.