Détection d'une molécule clef pour la vie dans l'espace interstellaire

  • A
  • A
Détection d'une molécule clef pour la vie dans l'espace interstellaire
La Voie Lactée.@ JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Partagez sur :

Elle a été détectée dans un nuage de poussières et de gaz, près du centre de notre Voie Lactée, rapporte une étude publiée dans "Science".

Des scientifiques ont détecté, dans l'espace interstellaire, une molécule organique clé pour la vie qui est la plus complexe jamais trouvée en dehors de notre système solaire, ont-ils annoncé mardi. Leurs travaux font l'objet d'une publication dans le dernier numéro de la revue Science.

Trouvée dans un nuages de poussières. Il s'agit d'une molécule dite chirale, qui n'est pas interchangeable, un peu comme le gant de la main droite et celui de la main gauche, une caractéristique essentielle dans les processus biologiques. Elle a été trouvée dans un vaste nuage de poussière et de gaz près du centre de la Voie Lactée, notre galaxie, où la plupart des plus de 180 molécules ont été découvertes à ce jour. "C'est l'une des molécules les plus complexes détectées à ce jour dans l'espace interstellaire", a précisé Brandon Carroll, chercheur au California Institute of Technology (Caltec) à Pasadena en Caliornie, un des principaux auteurs. 

Quel rôle dans l'apparition de la vie ? Le vivant sur la Terre est constitué de groupes de ces molécules qui sont réparties entre la forme dite "droitière" et la forme "gauchère", comme les mains. Les molécules chirales ont presque toutes les mêmes propriétés physiques, qu'elles soient gauchères ou droitières, mais les organismes vivants utilisent une seule version dans leurs différents processus biologiques. Ainsi certaines biomolécules comme les acides aminés, n'existent que sous la configuration gauchère tandis que les sucres de l'ADN sont tous droitiers. Jusqu'à présent l'origine de cette caractéristique ou chiralité dans la structure de la vie reste un mystère.

Les scientifiques espèrent que cette découverte apportera un éclairage car les nuages interstellaires contiennent les ingrédients de base de la formation de notre système solaire. "Il s'agit de la première molécule détectée dans l'espace dotée de la propriété de chiralité, ce qui pourrait faire avancer la compréhension de la formation de ces molécules prébiotiques dans l'univers et le rôle qu'elles pourraient jouer dans les origines de la vie", estime Brett McGuire, un chimiste du National Radio Astronomy Observatory (NRAO) à Charlottesville en Virginie, un des co-auteurs de l'étude.