Découverte d'une nouvelle planète potentiellement habitable

  • A
  • A
Découverte d'une nouvelle planète potentiellement habitable
La planète LHS 1140b a intégré le haut de la liste des planètes potentiellement habitables@ AFP PHOTO / ESO / M.WEISS
Partagez sur :

La planète, baptisée LHS 1140b, a plusieurs atouts : une bonne distance à son étoile qui brille suffisamment, une structure probablement rocheuse et peut-être une atmosphère.

Une nouvelle planète a fait son entrée mercredi dans le cercle très retreint des astres susceptibles d'héberger des signes de vie au-delà du système solaire.

Quarante années-lumières de la Terre. "Nous ne pouvions pas rêver meilleure cible pour entreprendre l'une des plus grandes quêtes de la science : la recherche de preuves de vie, ailleurs que sur la Terre", s'enthousiasme Jason Dittmann du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics à Cambridge (Etats-Unis), coauteur de l'étude parue dans le journal spécialisé Nature. Cette petite merveille, appelée LHS 1140b, a été débusquée autour d'une étoile de la constellation de la Baleine, située à une distance de 40 années-lumière (une année-lumière équivaut à 9.460 milliards de km) de la Terre.

De bonnes conditions pour avoir de l'eau. Ce n'est pas la première "cousine" de la Terre que les astronomes découvrent mais celle-ci "a bien des atouts", selon Xavier Bonfils, astronome du CNRS à l'Observatoire des sciences de l'Univers de Grenoble. L'exoplanète orbite dans la zone habitable de son étoile, c'est-à-dire qu'elle est "à la bonne distance de son étoile hôte pour permettre la présence d'eau liquide sur sa surface, ce qui est indispensable à la vie", explique Jason Dittmann. Sur les milliers d'exoplanètes détectées au jour d'aujourd'hui, seules quelques dizaines sont, comme LHS 1140b, dans une zone habitable.

Une étoile très lumineuse. Autre atout de LHS 1140b : son étoile hôte est très lumineuse et son orbite est correctement inclinée dans le ciel par rapport à nous. Tous les 25 jours, en transitant devant son étoile elle y dessine une belle ombre, bien observable.

Une planète presque jumelle de la Terre. En s'appuyant, entre autre, sur les observations du spectrographe HARPS, installé sur un télescope de l'ESO (Observatoire européen austral) au Chili, les astronomes ont pu définir, fait rare, le rayon et la masse de LHS 1140b.  Son rayon mesure presque une fois et demie celui de la Terre et elle est six fois plus massive : les astronomes en ont déduit qu'elle est rocheuse, comme la Terre. Or, pour trouver la vie, les scientifiques cherchent des planètes semblables à la Terre.

Une découverte enthousiasmante. "C'est la première fois qu'on trouve dans une zone habitable une planète qui est sans aucun doute rocheuse", explique Xavier Bonfils. "On a bon espoir qu'elle ait une atmosphère", ajoute l'astronome, se disant "très excité" par cette découverte.

En février, des scientifiques avaient annoncé la découverte de sept planètes de la taille de la Terre, dont trois d'entre elles pourraient abriter des océans d'eau liquide, orbitant autour d'une étoile naine TRAPPIST-1. Un système prometteur que "LHS 1140b rejoint dans le haut du tableau".

Encore quelques années de patience. Les chercheurs attendent avec impatience le lancement du télescope spatial James Webb (JWST) qui, cent fois plus puissant que Hubble, permettra d'étudier ces exoplanètes et de découvrir si elles possèdent belle et bien une atmosphère. Ensuite, restera à définir si cette atmosphère contient des traces d'oxygène, elles aussi étroitement liées à la vie. "Cela pourra prendre encore quelques années", avoue l'astronome.