Découverte d'un ancien dauphin, minuscule, sans dents et avec une... moustache

  • A
  • A
Découverte d'un ancien dauphin, minuscule, sans dents et avec une... moustache
Le curieux animal, baptisé "Inermorostrum xenops", ne mesurait pas plus d'un mètre et demi.@ Robert BOESSENCKER / AFP
Partagez sur :

Le curieux animal, baptisé "Inermorostrum xenops" a été découvert par un plongeur. Ses caractéristiques étonnantes offrent de précieux renseignements sur l'évolution des espèces.

Tout petit, sans dents mais portant la moustache : un étrange dauphin, vieux d'environ 30 millions d'années, a été découvert aux États-Unis, prouvant, selon les chercheurs, qu'une espèce peut totalement se transformer en seulement quatre millions d'années. Le curieux animal, baptisé "Inermorostrum xenops", a été découvert par un plongeur dans la rivière Wando, en Caroline du Sud, aux États-Unis. Il représente un membre ancien de la famille des odontocètes qui comprend aujourd'hui les cachalots, les orques, les dauphins ou encore le narval.

Caractéristiques exceptionnelles. Ce dauphin archaïque était "étonnamment minuscule" selon une équipe de chercheurs menée par Robert Boessenecker du College of Charleston, qui évalue sa longueur à 1,2-1,5 mètre. Son museau "extrêmement court" était "entièrement dépourvu de dents" mais probablement doté de larges lèvres et de moustaches. Des caractéristiques exceptionnelles : "Tous les autres Xenorophidaes (la famille à laquelle appartient Inermorostrum xenops, ndlr) sont plus grands en taille, ont un museau au moins trois fois plus long et une dentition complète avec au moins onze dents sur la mâchoire supérieure".

Outre lui octroyer un physique original, ces particularités anatomiques indiquent que l'animal se nourrissait uniquement par aspiration. Il devait, comme de nos jours le morse, s'alimenter de poissons, de calmars ou d'autres invertébrés à corps mous en fouillant les fonds marins. 

Évolution rapide. Mais pour les chercheurs dont les travaux sont publiés dans la revue britannique Proceedings of the Royal Society B, cette découverte fait bien plus qu'agrandir le club des odontocètes : elle prouve la rapidité avec lequel un type d'animal peut se transformer en un autre type, très différent. Car quatre millions d'années avant le Inermorostrum xenops, les odontocètes apparaissaient dans les océans mais avec des dents. "Il n'a fallu que quatre millions d'années pour que les tout premiers odontocètes évoluent et engendrent un spécialiste de l'alimentation par aspiration, sans dents", notent les chercheurs.