Chimie : la paternité de l'élément 113 du tableau périodique revient au Japon

  • A
  • A
Chimie : la paternité de l'élément 113 du tableau périodique revient au Japon
Kosuke Morita a mis en évidence l'existence de l'élément 113 à trois reprises entre 2004 à 2012.@ KAZUHIRO NOGI / AFP
Partagez sur :

C'est la première fois qu'un pays asiatique se voit décerner la paternité d'un élément du tableau périodique qui rassemble les éléments chimiques.

Des chercheurs japonais se sont vu jeudi attribuer la découverte et accorder le droit de nommer le nouvel élément 113 du tableau périodique, une première pour des scientifiques asiatiques, ont annoncé l'institut de recherche scientifique public nippon Riken et l'Union internationale de chimie pure et appliquée (UICPA).

A l'origine de sa découverte. C'est un professeur de l'Université de Kyushu, Kosuke Morita, qui a obtenu ce privilège de la part des organismes scientifiques mondiaux, soit l'Union internationale de chimie pure et appliquée (UICPA) et l'Union internationale de physique pure et appliquée (UIPPA). Ce chercheur a mis en évidence l'existence de ce nouvel élément à trois reprises entre 2004 à 2012.

Proposer "un nom et un symbole". "L'équipe du Riken au Japon a rempli les critères pour l'élément 113 et sera invitée à proposer un nom et un symbole permanents pour ce dernier" temporairement nommé Ununtrium (Uut), a indiqué l'UICPA dans un communiqué. Le même a également déclaré que les scientifiques russes et américains travaillant ensemble avaient remporté les droits d'appellation pour les trois autres éléments 115, 117 et 118.

Le tableau périodique des éléments, parfois appelé table de Mendeleïev (du nom du scientifique russe qui en a créé la première version en 1869), rassemble les éléments chimiques classés en fonction de leur composition et propriétés chimiques.