Science : cas rare, un rapport sexuel entre un singe et une biche

  • A
  • A
Science : cas rare, un rapport sexuel entre un singe et une biche
Le jeune singe mène sur le dos de l'animal un exercice présentant "toute la séquence comportementale d'une saillie".@ Alexandre Bonnefoy / Editions Issekinicho / AFP
Partagez sur :

Pour la première fois, un jeune macaque a été filmé en train d'avoir un comportement sexuel avec une biche sika.

VIDEO

Un jeune macaque a été filmé au Japon en pleine activité sexuelle sur une biche, un échange rare entre deux espèces aussi éloignées, selon une étude parue mardi. Il existe peu d'exemples connus de ce type de situation. Ce phénomène a été en revanche quelquefois constaté entre des animaux domestiques et/ou en captivité, soulignent les chercheurs dans la revue Primates.

Pas de pénétration. Selon cette étude, la deuxième seulement jamais menée sur la sexualité inter-espèces, ce macaque de l'île de Yakushima, dans le sud du pays, a été filmé à plusieurs reprises en train de monter une biche sika, bien plus grande que lui. Le jeune singe mène sur le dos de l'animal un exercice présentant "toute la séquence comportementale d'une saillie", sans qu'il y ait pénétration cependant. Et il est généralement toléré par la biche.

Un comportement sans équivoque. "Il n'y a pas d’ambiguïté possible, c'est bien un comportement d'ordre sexuel", indique la chercheuse Marie Pelé, coauteure de l'étude et également du livre Saru-Singes du Japon. Le primate semble ensuite vouloir se réserver l'objet de son affection, en chassant les autres macaques mâles tentant d'approcher.

Comment expliquer ce phénomène ? Selon les scientifiques, ce comportement pourrait s'expliquer par un manque de partenaires sexuels dans son groupe. "Ce jeune macaque n'avait pas accès aux femelles de son groupe, qui sont gardées par les mâles plus âgés. En pleine force de l'âge, il était très excité, et a profité de la présence de cette femelle cerf tout près pour faire ce qu'il avait à faire", explique Marie Pelé.

Macaques et cerfs vivent côte à côte à Yakushima, les seconds mangeant notamment la nourriture que les premiers font tomber des arbres. Il faudrait, selon les chercheurs, de plus amples recherches pour comprendre les origines des comportements sexuels inter-espèces. La première étude scientifique publiée remonte à 2014, et concernait des phoques abusant de pingouins en Antarctique.