Solar Impulse : "c'était magique", confie Bertrand Piccard

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

"C'était magique aussi sur le plan symbolique, parce que c'est la première fois qu'un avion solaire traverse l'Atlantique", a-t-il réagi sur Europe 1, quelques minutes après l'atterrissage.

INTERVIEW

Trois jours de traversée ! Après près de 70 heures de vol au-dessus de l'Atlantique pour rallier Séville depuis New York, le pilote de l'avion solaire Bertrand Piccard s'est exprimé au micro d'Europe 1. "C'était magique comme expérience personnelle,d'être trois jours et trois nuits sur un océan mythique comme l'Atlantique", a-t-il confié sur notre antenne quelques minutes après l’atterrissage. "C'était magique aussi sur le plan symbolique, parce que c'est la première fois qu'un avion solaire traverse l'Atlantique", a-t-il poursuivi.

Changement de monde. Pour le pilote, ce vol symbolise "vraiment le passage de l'ancien monde au nouveau monde. Mais l'ancien monde et le nouveau ne sont pas des continents, ce sont des états d'esprit". "L'ancien monde c'est l'état d'esprit de la pollution, des vieilles technologies polluantes, qui créent les changements climatiques. La nouveau monde c'est celui de l'innovation, des technologies propres et modernes, celui du respect de l'environnement", a-t-il précisé. "C'est ça qui m'a ému pendant ce vol, c'est ce symbole."

Des moments "magiques". Bertrand Piccard confie avoir vécu des moments "exceptionnels" lors de cette étape au-dessus de l'Atlantique. "Le levée de pleine lune, quand la pleine lune correspond avec le solstice d'été comme c'était le cas avant-hier pour la première fois depuis 68 ans, il y a un éclairage spécial avec le soleil qui se couche sur la lune et la lune qui est complètement orange foncée", a-t-il décrit. "C'était fantastique. Absolument merveilleux". Autre moment marquant : l’accueil qui lui a été réservé en Espagne. "Le retour à la civilisation quand j'étais en approche sur l'aéroport de Séville, il y avait la patrouille d’Espagne avec sept avions et leurs fumigènes qui ont tourné autour de moi pour me souhaiter la bienvenue sur l'Espagne, c'est un accueil délirant ici, c'est merveilleux", a-t-il raconté.

L’avion poursuivra désormais sa route vers Abou Dabi pour boucler son tour du monde. Avant cela, l'avant-dernière étape mènera l'avion de Séville jusqu'à l'Egypte.