Solar Impulse : Bertrand Piccard, l'aventure dans les gènes

  • A
  • A
Solar Impulse : Bertrand Piccard, l'aventure dans les gènes
Betrand Piccard, en juin 2012.@ ABDELHAK SENNA / AFP
Partagez sur :

Issu d'une lignée d'explorateurs et petit-fils du "professeur Tournesol", Bertrand Piccard s'est envolé lundi matin à bord de l'avion solaire "Solar Impulse 2".

Explorateur, psychiatre, scientifique. A 57 ans, Bertrand Piccard peut rajouter une corde à son arc, celle de pilote d'avion solaire. Dans la nuit de dimanche à lundi, le Suisse s'est en effet envolé à bord du "Solar Impulse 2" aux côtés d'André Borschberg pour le premier tour du monde en avion solaire. 

Bertrand Piccard n'est pas un novice de ce genre de prouesse. En 1999, il avait déjà accompli le premier tour du monde en ballon, sans escale. Ce goût pour l'aventure et l'exploration, le Suisse, descendant d'une dynastie de scientifiques et d'aventuriers, l'a probablement reçu en héritage.

Petit-fils du "professeur Tournesol". Car chez les Piccard, il y a d'abord le grand-père, Auguste. Ce physicien, lui-même fils de chimiste, se fait mondialement connaître pour ses tests grandeur nature. En 1926, il décide ainsi de s'élever à 4.500 mètres d'altitude en ballon pour éprouver la théorie de la relativité d'Einstein. Cinq ans, plus tard, il récidivera, pour une ascension cette fois stratosphérique, à quelque 16.000 mètres d'altitude.

Mais la notoriété d'Auguste Piccard, lunettes rondes et moustache finement taillée, vient également du célèbre personnage qu'il a inspiré : le professeur Tournesol, ami de Tintin. "Physiquement, Tournesol et son sous-marin, c'était surtout le professeur Auguste Piccard et son bathyscaphe", affirmait en 1948 le créateur de Tintin, Hergé, rapporte l'encyclopédie Larousse. "Mais un Piccard en réduction, car le vrai était trop grand. J'ai fait de Tournesol un mini-Piccard, sans quoi j'aurais dû agrandir les cases des dessins", s'amusait-il.

Dans la famille Piccard, il y a aussi le père, Jacques. Un scientifique, forcément, surnommé l'homme "le plus profond du monde" : contrairement à son père, Jacques a choisi de sonder les profondeurs. En janvier 1960, l'océanographe s'enfonce avec Don Walsh dans la fosse des Mariannes, l'endroit le plus profond de la Terre, dans l'océan Pacifique, à près de 11.000 mètres de fond. Un expédition menée à bord du Trieste, un bathyscaphe, création d'Auguste Piccard. Cinquante-ans ans plus tard, Bertrand Piccard a de son côté choisi la passion de son grand-père pour les airs, qu'il honore aujourd'hui avec son avion solaire. 

>> LIRE AUSSI - Solar Impulse 2 tente un tour du monde sans carburant

>> REGARDER - Solar Impulse, l'avion qui fonctionne à l’énergie solaire