Belgique : découverte d'une épave presque intacte de sous-marin de la Première guerre

  • A
  • A
Belgique : découverte d'une épave presque intacte de sous-marin de la Première guerre
L'épave a été découverte cet été par un chercheur belge, Thomas Termote, passionné d'archéologie maritime. Image d'illustration.@ FREDRIK WINBLADH / SWEDISH SEA RESCUE SOCIETY / TT NEWS AGENCY / AFP
Partagez sur :

Selon le chercheur belge à l'origine de cette découverte, l'épave renferme encore les corps des 23 membres d'équipage.

L'épave d'un sous-marin allemand de la Première Guerre mondiale a été découverte en Mer du Nord au large de la côte belge, ont annoncé mardi les autorités de Flandre occidentale, la province du littoral.

23 corps encore à bord ? Le bon état de l'épave, qui repose à une trentaine de mètres de fond au large d'Ostende, semble indiquer que les 23 corps des membres de l'équipage sont encore à l'intérieur, selon les premières observations du plongeur qui l'a visité. Ce chercheur belge, Thomas Termote, passionné d'archéologie maritime, a découvert l'épave cet été, selon son récit lors d'une conférence de presse mardi matin à Ostende au côté du gouverneur de Flandre occidentale Carl Decaluwé. "Le sous-marin est très intact, tout est encore fermé, c'est ce qu'il (Thomas Termote) a vu lors de la première visite cet été", a dit Jan Mees, directeur de l'Institut flamand de la mer (VLIZ, Vlaams Instituut voor de Zee), qui accueillait la conférence de presse.

A bord, d'après des scientifiques, "il y avait 22 membres d'équipage standard et un commandant", a déclaré de son côté Carl Decaluwé, cité par le quotidien flamand De Standaard. "Tous les volets sont toujours fermés. Cela indique que l'épave n'a pas été découverte avant et que, d'autre part, les 23 membres d'équipage sont encore dans l'épave", a-t-il ajouté.

11e sous-marin trouvé dans les eaux belges. C'est la onzième fois qu'un sous-marin allemand datant de la Guerre de 1914-1918 est découvert dans les eaux territoriales de la Belgique, a souligné Jan Mees, précisant que les six types différents de sous-marin allemand de l'époque avaient été retrouvés. Pendant le conflit mondial, la marine allemande a utilisé le port de Zeebruges comme base de stationnement pour ses "U-boots". Pour bloquer la flotte allemande dans le port et la neutraliser, les Britanniques avaient décidé en avril 1918 de saborder certains de leurs navires de guerre à l'entrée du chenal, ce qui est resté comme un épisode célèbre du conflit en Belgique.