Après son retour sur Terre, que va faire Thomas Pesquet ?

  • A
  • A
Après son retour sur Terre, que va faire Thomas Pesquet ?
Thomas Pesquet (ici à la Cité des sciences en 2016) va passer trois semaines à Cologne pour subir une batterie de tests médicaux. @ SHAMIL ZHUMATOV / POOL / AFP
Partagez sur :

L’astronaute, qui a atterri après six mois d’espace, va notamment subir une batterie de tests médicaux. 

Après six mois dans l’espace, Thomas Pesquet va devoir se réhabituer à la vie terrestre. L’astronaute, qui a atterri dans les steppes du Kazakhstan, vendredi à 16h10 heure française, n’a cependant pas terminé sa mission. Voici ce qui l’attend dans les prochains jours.

Trois semaines à Cologne pour subir une batterie de tests. Thomas Pesquet va s’envoler directement du Kazakhstan, vendredi soir, pour le Centre européen des astronautes de l’ESA (Agence spatiale européenne) de Cologne, en Allemagne, pour débriefer sa mission. Il y restera durant trois semaines, où il pourra retrouver sa famille, mais surtout pour subir toute une batterie de tests et d’examens médicaux.

Car après six mois dans l'espace, il peut être difficile pour les astronautes de s'habituer de nouveau à la gravité de la Terre. Mais pour Bernard Comet, président de la commission médicale de l'ESA, "aujourd'hui on maîtrise mieux le retour d'un astronaute". Avant, "ils revenaient plus affectés".  Jean-François Clervoy, astronaute, se souvient ainsi d'un retour d'une de ses missions : "J'avais l'impression d'être en plomb", résume-t-il. 

Les chercheurs vont également étudier comment son organisme s’est adapté à la vie en impesanteur pendant six mois. 

Il s’exprimera mardi matin. Après ces premiers examens, Thomas Pesquet participera mardi à sa première conférence de presse depuis son atterrissage. Il répondra aux questions des médias à partir de 10h30, durant 45 minutes, au Centre européen des astronautes de Cologne.

Après ces trois semaines en Allemagne, Thomas Pesquet partira en vacances une semaine, à la fin du mois de juin. Sur Terre, bien évidemment.