500 astéroïdes menacent la Terre

  • A
  • A
500 astéroïdes menacent la Terre
@ capture d'écran
Partagez sur :

SCIENCE - L'Agence spatiale européenne envisage plusieurs scénarios pour éviter que l'un d'entre eux ne s'écrase sur la Terre.

Le ciel peut-il nous tomber sur la tête ? Non. Mais une astéroïde, si, selon l'Agence spatiale européenne (ESA). Réunis cette semaine près de Rome avec des représentants de la Nasa pour la Conférence sur la défense planétaire, ses experts avancent en effet que pas moins de 500 astéroïdes menaceraient notre planète. Rassurants, ils accompagnent ce chiffre de diverses solutions comme la destruction de l'astéroïde par une bombe nucléaire. "La défense planétaire était un hobby il y a dix ans. Aujourd'hui, c'est devenu une préoccupation globale", assure William Ailor, un des responsables de cette conférence. 

500 menaces sur les 100 prochaines années. Le 21e siècle pourrait voir 500 astéroïdes se rapprocher dangereusement de la Terre. Mais la probabilité de nous toucher reste faible, selon Detlef Koschnyn chef du secteur "Objets proches de la Terre" de l'ESA, dans certains cas "de un sur un million". Les scientifiques étudient actuellement leur trajectoire afin de définir le degré de risque que chacune comporte.

Auto-tamponneuse cosmique... Dans le cas où un astéroïde se dirigerait vers la Terre, les scientifiques de l'ESA envisagent deux solutions. "La première est 'l'accident de circulation cosmique'", a avancé Detlef Koschnyn. "Imaginez un véhicule, qui est l'astéroïde, puis un autre véhicule, qui est notre outil, qui le tamponne et le repousse de sa trajectoire. A force de le repousser petit à petit, on parviendrait probablement à le dévier de la Terre", dit-il.

… ou Armageddon. L'autre scénario, c'est… Armageddon sans Bruce Willis. Si le film américain, sorti en 1998, relatait la pose d'une charge nucléaire sur une astéroïde par des astronautes, l'ESA envisage, lui, de cibler la menace avec une bombe nucléaire. Mais comment toucher un objet spatial se déplaçant à 10 km/seconde avec un autre objet lancé pour l'intercepter à la même vitesse ? "Depuis une expérience américaine intitulée 'Deep Impact', nous savons que nous sommes en mesure de toucher tous les objets d'un diamètre supérieur à 100 mètres", expose le scientifique. L'ESA envisage donc "des satellites autoguidés par une caméra" pour avoir "le temps de les diriger depuis la Terre". 

La fin du monde en vrai ou presque. La Conférence pour la défense planétaire est aussi l'occasion pour les experts de l'ESA et de la Nasa de simuler l'arrivée d'une astéroïde sur notre planète "avec trois personnes qui jouent le rôle de 'décideurs politiques', leurs conseillers scientifiques, des représentants des populations menacées et la presse", explique Debbie Lewis, experte en gestion des catastrophes.

Le constat est qu'il manque pour le moment "d'accords de commandement, de contrôle, de coordination et de communications au niveau international", insiste l'experte. Car les dégâts engendrés par la chute d'un astéroïde pourraient être gigantesque et les problèmes qu'ils soulèveraient nombreux. Que faire en effet d'une population sauvée de la mort si toutes les infrastructures ont été détruites ? 

De l'avis de nombreux experts, 75% des formes de vie connues sur Terre, dont les dinosaures, ont disparu à la suite de la chute d'un très grand astéroïde il y a 65 millions d'années.

>> LIRE AUSSI - Repérer les astéroïdes dangereux : difficile pour la Nasa 

>> VOIR AUSSI - Opportunity : le marathonien de l'espace 

>> LIRE AUSSI - Des traces de vie détectées près d'une étoile lointaine