Vaccins : qui y comprend quelque chose ?

  • A
  • A
Vaccins : qui y comprend quelque chose ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

SANTÉ - Le Haut Conseil de la santé publique estime que la politique vaccinale est devenue "illisible" en France entre vaccins obligatoires et recommandés. 

L'INFO. Tout est à revoir ou presque dans notre politique de vaccinations. C'est ce que préconise le Haut Conseil de la santé publique (HCSP), instance chargée de conseiller et orienter le gouvernement sur les questions de santé. Calendrier des vaccins incompréhensible, question de la vaccination obligatoire pour les enfants, le HCSP dénonce dans son avis un dispositif devenu beaucoup trop complexe et inégalitaire.

Vaccination obligatoire ou pas ? C'est un sujet qui revient régulièrement sur la table : l'obligation de vaccination pour les enfants. La France est le seul pays en Europe avec l'Italie à imposer des vaccins. Il s'agit de la diphtérie, du tétanos et de la polio. Or, dans les autres pays européens qui pratiquent une politique vaccinale plus volontariste, plus de 90% de la population se fait vacciner sans obligation. Sans se prononcer ni pour le oui, ni pour le non, le Haut Conseil de la Sécurité publique demande donc qu'un débat public soit ouvert, pour clarifier les choses et décider du maintien ou pas des vaccinations obligatoires en France.

Les vaccins obligatoires… et les autres. Dans son avis, l'instance pointe aussi des incohérences dans notre politique vaccinale. Beaucoup de parents sont souvent perdus devant le carnet de santé de leurs enfants parmi tous les vaccins à faire. Hormis les trois vaccins obligatoires (diphtérie, tétanos et poliomyélite), on en trouve 11 autres dans le calendrier vaccinal, lesquels sont uniquement "recommandés". Et parce qu'ils sont "recommandés, on a tendance à les considérer comme moins importants. Ce qui est complètement faux quand on sait, par exemple, que l'hépatite B, qui est un vaccin "facultatif", fait encore 1.300 morts par an.

De quoi perdre son latin. Comme si le double régime de vaccins obligatoires et vaccins seulement recommandés n'était déjà pas assez compliqué, les parents sont souvent déstabilisés par un autre facteur. Lorsqu'ils achètent les trois vaccins obligatoires pour leurs enfants, ils sont aussi obligés d'acheter un produit dans lequel on trouve deux autres vaccins, mais qui sont eux… seulement "recommandés". Pourquoi ? Parce que le vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (DTP) n'est plus commercialisé seul pour les nourrissons.

Des vaccins gratuits. Le Haut Conseil pour la sécurité publique plaide enfin pour la gratuité complète pour l'ensemble des vaccins inscrits au calendrier. Aujourd'hui, il y a trop d'écart entre ceux qui peuvent payer et ceux qui peuvent pas. C'est le cas en particulier du vaccin contre le papillomavirus, prescrit aux jeunes filles pour éviter plus tard un cancer du col de l'utérus. Les experts en santé publique demandent aussi d'"élargir les lieux" où sont pratiqués les vaccinations aux écoles, entreprises ou maisons de retraite.