Viande rouge, tabagisme... Attention au mode de vie pour les cancers digestifs

  • A
  • A
Viande rouge, tabagisme... Attention au mode de vie pour les cancers digestifs
La viande rouge joue un rôle non-négligeable dans le développement de cancer colorectal.@ EITAN ABRAMOVICH / AFP
Partagez sur :

Près de 75.000 cas de cancers digestifs sont diagnostiqués chaque année en France, dont 42.000 cancers colorectaux.

Obésité, consommation excessive d'alcool ou de viande rouge, sédentarité et tabagisme sont les principaux facteurs de risque évitables des cancers digestifs dont certains (foie et pancréas) sont en forte augmentation, a souligné jeudi la Société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE).

Mode de vie à risque. Quelque 75.000 nouveaux cas de cancers digestifs sont diagnostiqués chaque année en France, dont 42.000 cancers colorectaux, 11.500 cancers du pancréas, 8.700 cancers du foie et 6.600 cancers de l'estomac, selon les dernières estimations de l'Institut national du cancer (INCa). "Certains facteurs de risque comme l'alcool ou le tabac sont désormais assez bien connus, mais la majorité des gens n'a pas conscience que son mode de vie est à risque", avertit le Pr Christine Silvain, présidente de la société savante qui a décidé de lancer une campagne de prévention des cancers digestifs.

"La viande rouge joue un rôle non négligeable." Parmi les risques mal connus du grand public figurent notamment le surpoids, la sédentarité ou la trop grande consommation de viande rouge et charcuterie, cités seulement par 30% des personnes interrogées dans un sondage OpinionWay publié jeudi. La viande rouge joue pourtant un rôle non négligeable dans le cancer colorectal tandis qu'une augmentation de 5 points de l'indice de masse corporelle (IMC) augmente de 15% le risque de cancer du colon ou du pancréas et de 55% le risque de cancer de l'oesophage, a précisé de son côté le Pr Frank Zerbib, secrétaire général de la SNFGE, en marge des journées francophones de gastro-gastroentérologie à Paris.

Baisse du cancer de l'estomac. Le seul cancer dont l'incidence (le nombre de nouveaux cas) a significativement baissé ces dernières années est celui de l'estomac, grâce à une amélioration des règles hygièno-diététiques et au traitement antibiotique systématique de l'infection par Helicobacter pylori. Cette bactérie colonise la muqueuse gastrique et augmente le risque de cancer. L'augmentation rapide des cas de cancers du pancréas, un cancer au pronostic particulièrement sombre, reste en revanche largement un mystère, même si l'épidémie actuelle d'obésité ainsi que l'exposition à certains polluants sont évoqués par certains experts.