Vers la fin des biberons au bisphénol

  • A
  • A
Vers la fin des biberons au bisphénol
@ Reuters
Partagez sur :

Les députés ont suspendu leur commercialisation, une première étape vers l’interdiction totale.

Après le Sénat, c’est l’Assemblée nationale qui dit non aux biberons contenant du bisphénol A (BPA). Les députés ont entériné, dans le cadre du projet de loi Grenelle 2, la suspension de leur commercialisation.

Le Sénat avait adopté à l'unanimité une proposition de loi du groupe RDSE, à majorité radicaux de gauche, destinée à suspendre la commercialisation de biberons produits à base de BPA, déjà en vigueur dans les crèches de plusieurs villes, dont Paris. Une disposition identique a été présentée, sous forme d'amendement, par le député PS Gérard Bapt, et votée sans être discutée, par les députés, dans la nuit de vendredi à samedi, avec l'accord de la secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Chantal Jouanno.

"Néanmoins, l'objectif à atteindre est l'interdiction totale du BPA dans les contenants alimentaires destinés aux enfants de moins de 3 ans, mesure déjà adoptée par le Danemark", a indiqué lundi Gérard Bapt. Un amendement en ce sens qu'a présenté le député a été refusé par Chantal Jouanno puis rejeté par les députés en séance publique.

Gérard Bapt demande par ailleurs au gouvernement de lancer une campagne d'information et de prévention "à destination des femmes enceintes" car "il a été démontré que le BPA se transmettait également par le cordon ombilical".

Le projet de loi sur le Grenelle 2 sera soumis au vote des députés mardi 11 avant la réunion d'une commission mixte paritaire (CMP) sur un texte commun.