Uvestérol D : qu’en est-il des autres médicaments à pipette ?

  • A
  • A
Uvestérol D : qu’en est-il des autres médicaments à pipette ?
@ DR
Partagez sur :

Après la mort d'un nourrisson de 10 jours, la commercialisation de ce médicament a été suspendue. Et les autres ?

Les pipettes sont-elles dangereuses pour les bébés ? Mercredi, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a décidé de suspendre la commercialisation de l'Uvestérol D, utilisé contre les carences en vitamine D. Soupçonné de longue date d’être dangereux pour les nouveau-nés, le produit est accusé d’être responsable de la mort d’un nourrisson de 10 jours, le 21 décembre dernier. En cause : son mode d’administration, au moyen d’une pipette. Mais qu’en est-il des autres médicaments pour bébé qui s’administrent de la même manière ? Décryptage.

Seul l’Uvestérol D est suspendu. L’Uvéstérol D est accompagné d’une pipette qui sert à injecter la vitamine D au nourrisson. Or, une injection trop violente avec une pipette mal insérée dans la gorge risque de provoquer un malaise vagal du bébé ou une fausse route alimentaire (le produit passe dans la trachée vers les voies respiratoires, au lieu d’aller dans l’œsophage).

Outre l’Uvéstérol, de nombreuses formes de paracétamols, d’antidiurétiques ou d’antibiotiques s’administrent également avec une pipette. Or, seule la commercialisation de l’Uvestérol D a été suspendue. "Nous n'avons pas de raison d'être inquiets pour les autres médicaments", a affirmé jeudi la ministre de la Santé Marisol Touraine sur RTL, arguant que les pipettes des autres médicaments  étaient de modèles et de textures également différentes.

Les autres ne sont pas utilisés pour les (très) jeunes bébés. Pourtant, à en croire les médecins, la pipette d’Uvéstérol est encore plus sophistiquée que celle des autres. "Il y a un plus gros embout, et des petits trous sur les côtés. Le liquide sort à la perpendiculaire et cela ne devrait pas poser de problèmes s’il est bien utilisé", explique à Europe 1 Sylvie Hubinois, présidente de l’Association française de pédiatrie ambulatoire.

La seule différence avec les autres médicaments consiste dans le fait que l’Uvéstérol D est utilisé au quotidien, et pour des bébés en très bas âge (de 0 à 18 mois), voire même pour des bébés prématurés. Or, en dessous d’un mois, la grande majorité des autres médicaments est administrée avec un biberon et une tétine, voire par intraveineuse lors d’infection grave.

Les parents manquent de formation. Très vite après la sortie de la maternité, l’Uvestérol D était, lui, administré par les parents, qui n’ont pas toujours la formation adéquate pour utiliser une pipette avec un nouveau-né. Elle doit être utilisée avec un enfant en position demi-assise, comme au moment où l'on donne un biberon. Et on ne doit pas mettre la pipette au milieu de la bouche mais le long de la joue, pour qu'il puisse être administré progressivement. "Pour les très jeunes enfants ou les prématurés, le personnel hospitalier sait faire. Les parents pas toujours, et c’est là qu’il peut y avoir un risque", souligne Sylvie Hubinois.

L’Uvestérol ADEC, qui combine plusieurs vitamines et pour lequel il n’existe pas de produits alternatifs en France, n’a d’ailleurs pas été suspendu par les autorités sanitaires, même s’il contient la même pipette que son cousin l’Uvestérol D. L'ANSM demande toutefois à ce qu'il ne soit plus prescrit en dehors de l’hôpital, dans le cadre de situations urgentes.