Uvesterol D : le mode d'administration en cause

  • A
  • A
Uvesterol D : le mode d'administration en cause
Un bébé de 10 jours est mort à Paris le 21 décembre après avoir reçu une dose d'Uvesterol D.@ AFP
Partagez sur :

Un nourrisson est décédé après une prise d'Uvesterol D, une vitamine donnée aux enfants au moyen d'une pipette. Cette méthode d'administration du médicament est pointée du doigt.

Faut-il s'inquiéter de la vitamine D que l'on donne aux nourrissons ? Un bébé de 10 jours est mort à Paris le 21 décembre après avoir reçu une dose d'Uvesterol D. Ce médicament, qui s'administre par la voie d'une pipette dans la bouche, peut provoquer des étouffements dans les cas les plus graves.

Le mode d'administration en cause. Certains experts demandent la suspension de ce médicament. Ce n'est pas la molécule qui est en cause mais son mode d'administration. "Tous les jours des centaines de milliers d'enfants reçoivent de la vitamine D. En son absence, une maladie, le rachitisme, peut se développer et être très grave", rappelle le pédiatre Robert Cohen qui plaide au micro d'Europe 1 pour plus de pédagogie. "Il faut améliorer ou changer le mode d'administration de la vitamine D. Elle reste utile".

Des précautions d'utilisation. Le pédiatre rappelle les précautions d'utilisation de ce médicament. "Il ne doit pas être donné sur un enfant allongé, mais sur un enfant en position demi-assise, comme au moment où l'on donne un biberon. On doit pas le mettre au milieu de la bouche mais le long de la joue pour qu'il puisse être administré progressivement", précise Robert Cohen. Aussi, l'injection ne doit pas être rapide et le parent ne doit pas rallonger tout de suite le bébé. "Quand ces précautions sont prises, le risque est extrêmement limité", assure le médecin.