USA : les adultes plus nombreux à fumer du cannabis et moins à y voir un risque

  • A
  • A
USA : les adultes plus nombreux à fumer du cannabis et moins à y voir un risque
Près de 32 millions d'Américains consomment du cannabis@ AFP
Partagez sur :

Légalisation à des fins médicinales ou tout simplement meilleure acceptation : la prohibition du cannabis perd du terrain aux Etats-Unis.

Le nombre d'adultes consommateurs de marijuana a augmenté de 10 millions aux États-Unis en un peu plus d'une décennie, tandis que le nombre de ceux qui considèrent cette consommation risquée a régressé, selon une enquête auprès de plus de 500.000 Américains de plus de 18 ans, menée entre 2002 et 2014.

8,4 millions d'usagers en 2014. Le nombre total de consommateurs de marijuana est ainsi passé de 21,9 à 31,9 millions, soit une augmentation de 10 millions entre 2002 et 2014, selon les auteurs de l'étude publiée mercredi dans la revue spécialisée The Lancet Psychiatry. Ils estiment, en outre, que le nombre d'usagers quotidiens, ou quasi quotidiens, atteignait les 8,4 millions en 2014 contre 3,9 millions en 2002, parmi les Américains âgés de 18 ans ou plus. La fréquence d'un usage quotidien ou quasi quotidien (usage en moyenne 5 jours ou plus par semaine) ayant augmenté de 1,9% à 3,5% au cours de la même période, selon cette enquête basée sur des questionnaires.

La prohibition perd du terrain. Cette augmentation a été associée à une diminution (de 50,4% à 33,3%) de la proportion d'adultes pour lesquels fumer de la marijuana une fois ou deux par semaine présente un grand risque. Ces résultats suggèrent qu'il est nécessaire d'améliorer l'éducation et les messages de prévention sur les risques de fumer de la marijuana, relèvent les auteurs, alors même que la prohibition du cannabis perd du terrain aux États-Unis. L'étude n'a pas mis en évidence d'augmentation de la fréquence globale des troubles (abus ou dépendance) liés à l'usage du cannabis parmi les adultes.

Des légalisations dans plusieurs États. "Ces changements dans la prévalence de la consommation de cannabis ont eu lieu au cours d'une période où de nombreux États américains ont légalisé le cannabis à des fins médicinales, mais avant que la légalisation de l'usage récréatif du cannabis par quatre états (après 2014)" commentent des experts en toxicomanie Michael Lynskey et Wayne Hall dans la revue. "Il est probablement trop tôt pour tirer des conclusions sur les effets de ces changements juridiques sur les taux de consommation de cannabis et ses dommages" ajoutent-ils estimant cependant "probable" que ces changements politiques augmenteront la fréquence de la consommation de cannabis et, potentiellement, les troubles liés à cette consommation "à plus long terme".