Une étude établit un lien entre hygiène dentaire et risque d'AVC

  • A
  • A
Partagez sur :

Des chercheurs américains et japonais estiment qu'une bactérie présente dans la bouche pourrait favoriser les AVC hémorragiques.

Une mauvaise hygiène bucco-dentaire pourrait favoriser les risques d’accident vasculaire cérébral (AVC). C’est l’une des conclusions d’une étude de l’équipe américano-japonaise du professeur Robert Friedland, parue le 5 février dans la revue scientifique de référence Nature. Elle établit un lien statistique entre une bactérie, le streptococcus mutans, et l’AVC hémorragique, caractérisé par l’arrêt de l’irrigation du cerveau. Il est une cause importante de démence. L’urgentiste Gérald Kierzek a fait le point sur cette étude, jeudi dans la Matinale d’Europe 1.

Fragilisation de certains vaisseaux du cerveau. Les chercheurs ont suivi 100 patients admis en urgence pour ce type d’AVC. Il en ressort que 26% d’entre eux étaient contaminés par cette bactérie, alors que 6% seulement des personnes souffrant d’un autre type d’AVC étaient contaminés. Ce lien statistique s’explique scientifiquement par le fait que le streptococcus mutans peut arriver jusqu’aux vaisseaux du cerveau et fragiliser leur paroi, favorisant le risque de rupture. Cette bactérie est déjà connue des dentistes pour favoriser les caries.

Ce lien entre la flore bucco-dentaire et le reste de l’organisme avait déjà été constaté, notamment dans l’endocardite infectieuse, une maladie cardiaque. Les bactéries de la bouche pourrait également avoir un rôle dans la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson, deux pathologies neurologiques. Face à ces risques et aussi, tout simplement, pour avoir des dents en bonne santé, Gérald Kierzek recommande de se laver les dents deux à trois fois par jour. Un chewing-gum sans sucre pourra pallier l’absence de brossage de dents le midi. Il est également nécessaire d’aller chez le dentiste au moins une fois par an.