Une étude conseille de mettre les jumeaux au monde plus tôt

  • A
  • A
Une étude conseille de mettre les jumeaux au monde plus tôt
Les grossesses gémellaires sont plus à risque que les autres.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Le risque de complications ou de mortalité infantile est plus faible chez les jumeaux s'ils sont mis au monde à la 36e ou 37e semaine de grossesse.

Les jumeaux devraient être mis au monde à la 36e ou 37e semaine de grossesse, soit un peu avant le terme normal, pour leur assurer les meilleures chances de survie, selon une vaste étude publiée mercredi.

Des grosses plus à risque. Les grossesses gémellaires (avec développement simultané de deux fœtus) sont généralement considérées comme plus à risque de complications que les grossesses simples. C'est pourquoi il est courant de provoquer l'accouchement avant le terme des 40 semaines de grossesse. Mais, jusqu'à présent, la durée optimale de la grossesse pour minimiser les risques de mortalité néonatale ou de naissances d'enfants morts-nés n'était pas connue chez les jumeaux. Les recommandations varient selon les pays et selon le type de grossesse : de 37 à 39 semaines pour les grossesses bichoriales (avec présence de deux placentas) et de 34 à 37 semaines pour les grossesses monochoriales (un seul placenta).

35.000 grossesses gémellaires analysées. En analysant 32 études publiées au cours des dix dernières années sur plus de 35.000 grossesses gémellaires, des chercheurs européens ont découvert que le risque d'avoir un bébé mort-né ou d'un bébé décédant peu après sa naissance étaient "équilibrés" jusqu'à la 37e semaine dans le cas des grossesses bichoriales. En revanche, une naissance à la 38e semaine de grossesse entraînait "8,8 décès supplémentaires pour 1.000 (bébés), dus à une augmentation des enfants morts-nés". Pour les grossesses monochoriales, le point d'équilibre semble se situer à la 36e semaine de grossesse, selon les chercheurs, qui reconnaissent toutefois que de nouvelles données seront nécessaires avant de pouvoir faire des recommandations dans ce cas précis.

Les taux de mortalité néonatale (les enfants nés vivants, mais décédés entre la naissance et le 28e jour de vie) et les hospitalisations dans des unités de soins intensifs en néonatologie sont directement liés à l'âge gestationnel des bébés : ils sont d'autant plus élevés que cet âge est bas. Les auteurs espèrent que leur étude va permettre "de réduire le nombre d'enfants morts-nés et de complications néonatales chez les jumeaux nés à terme".