Une enquête dénonce la coloration trompeuse de certains aliments

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Des clémentines orange qui seraient cueillies vertes, des jaunes d’œufs artificiellement orange... une enquête dénonce la coloration artificielle de certains aliments. 

Le magazine 60 millions de consommateurs qui sort jeudi s’intéresse à l’industrie agroalimentaire qui modifie l’aspect de certains aliments et notamment leur couleur, pour nous donner envie de les consommer. Trois produits sont tout particulièrement dans le viseur : le jaune d’œuf, les clémentines et les olives car ils feraient l’objet d’une coloration artificielle. "Ce sont des pratiques courantes car des études scientifiques et marketing très sérieuses ont montré que les consommateurs sont plus attirés par des produits qui ont des couleurs très vives. Pour vendre plus, les industriels utilisent donc ces petites techniques, souvent à notre insu", a expliqué sur Europe 1, Adeline Trégouët, la rédactrice en chef de ce hors-série. 

Une coloration artificielle. La coloration artificielle serait notamment utilisée pour les olives noires qui sont le plus souvent cueillies vertes. Selon l’enquête, les industriels les plongeraient dans de grandes cuves avec de la saumure et ils y injecteraient massivement de l’air pour les oxyder. Les olives deviennent alors noires et pour conserver cette couleur, les industriels utilisent un additif, du gluconate de fer, qui va leur donner un aspect lisse et uniforme. "C'est une façon pour l’industrie de gagner du temps et pour les dénoyauter, paradoxalement, c’est plus facile de le faire quand elles sont vertes", a expliqué Adeline Trégouët. "Après, ce n’est quand même pas le cas de toutes les olives noires", a-t-elle nuancé. 

"Des idées reçues". "Les clémentines sont également cueillies vertes car elles sont déjà mûres. Mais comme il faut quand même attirer l’œil, on les déverdit en les mettant dans une chambre avec un gaz qui reproduit une hormone végétale qui accélère la maturation, détruit la chlorophylle et rend les agrumes de couleur uniforme", a également affirmé la rédactrice en chef du hors-série. Et cette pratique serait également utilisée pour le jaune d’œuf mais sous une forme un peu différente. En effet, selon l’étude, les producteurs intégreraient à l’alimentation des poules de la canthaxanthine, une molécule qui donne au jaune d’œuf une couleur plus intense. "Le consommateur a alors l’impression que le jaune est de meilleure qualité, ce qui est complètement une idée reçue puisqu’un jaune même pâle peut-être très bon", a ajouté Adeline Trégouët. Ce colorant de synthèse est interdit pour les œufs bios et label rouge.

"Et bien évidemment tout cela n’est pas toujours écrit car même si les additifs doivent apparaître sur les emballages, quand ils sont intégrés directement dans l’alimentation de la poule, ce n’est pas obligatoire. Mais en tout cas, ces additifs n’ont pas d’intérêt nutritionnel", a conclu la journaliste de 60 millions de consommateurs